Radiotéléphonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Radiotéléphonie

Message  CROC le Sam 14 Mai - 23:11

Structure du Message
En éliminant les mots inutiles pour l’abréger, construisez votre message sur ce canevas :
- d’abord l’appel, indiquant celui qui appelle et le destinataire
- ensuite le texte, pouvant comprendre la description de la situation actuelle (position, altitude, évolution), vos intentions ou vos demandes

Essai Radio (je vous reçoit 5/5)
-5 parfaitement lisible
-4 lisible
-3 lisible difficilement
-2 lisible par instant
-1 illisible

chiffres
Le nombre 17 pourra être transmit : unité sept
Le nombre 992 pourra être transmit : neuf neuf deux
Le nombre 1 000 pourra être transmit : unité mille
Le nombre 1 005 pourra être transmit : unité zéro zéro cinq
Le nombre 12 500 pourra être transmit : unité deux mille cinq cents

Expressions conventionnelles
N’imposant en principe aucune réponse

Affirme = Affirmatif = oui
Négatif = non, ou c’est inexact, ou demande refusée
Reçu = j’ai reçu votre dernier message en entier
Roger = Witamine = compris, et j’applique

Impliquant une réponse ou un collationnement

Confirmez = avez-vous bien reçu le message, l’ordre
(je) demande = j’aimerai savoir ou je désire obtenir
(j’) écoute = transmettez votre message
répétez = répétez tout ou une partie du dernier message

Message de détresse
Mayday prononcé m’aider
Exemple :
Mayday - Mayday – Mayday – ici chasseur D.ZZZZ – 12 kilomètres au Sud-Ouest de la ville Toulouse, altitude 750 mètre. Poursuivit par 2 chasseurs Russe

N’imposant en principe aucune réponse


Dernière édition par BJ=CROC le Mar 25 Aoû - 10:14, édité 2 fois
avatar
CROC
Oberst
Oberst

Nombre de messages : 619
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Radiotéléphonie

Message  CROC le Dim 5 Aoû - 16:04

La radio en vol

Le bon usage de la radio est primordial en mission de combat. C'est l'outil essentiel de la coordination et de la tactique de groupe! Mais encore faut-il l'utiliser efficacement, avec discipline, et que tout le monde parle le même langage... C'est l'objet de cet article.


Points fondamentaux

Règles de base
Le canal radio est partagé par définition. Chaque personne présente sur un même canal devra donc s'efforcer de l'encombrer le moins possible, afin de permettre l'émission d'un message urgent à tout moment. Il faudra donc être concis, clair (et précis!). Pour celà:


  1. Réfléchir avant de parler!
  2. Tout message doit commencer par les indicatifs des avions concernés.
  3. Parler clairement et distinctement.
  4. Si une question est posée à un ensemble de personnes présentes sur le canal, les réponses devront se faire dans l'ordre des numéros.
  5. Un ailier collationne (acquitte) toujours un message afin que son leader sache qu'il a été entendu.
  6. Lorsque le vol est constitué de quatre avion ou plus, c'est toujours le numéro 3 (et lui uniquement) qui collationne au nom de tous. Le leader sait ainsi qu'il a été entendu.


Usage des indicatifs
Les indicatifs radio sont donnés à une formation d'avions pour une mission particulière. Ils identifient donc à la fois la formation d'avions concernée, et la mission à laquelle ils sont assignés.

A l'intérieur d'une formation, les différents avions sont désignés par des numéros. En général il s'agit du numéro désignant la place de l'avion dans la formation du jour, ie: "Red 2"
pour le pilote numéro 2 du vol "Red" (ailier de Red 1).


Tout message devra toujours commencer par les indicatifs des avions concernés!


  • pour un message descriptif/informatif destiné à tous: (votre propre indicatif) + (le message)
    Exemple: "CROC, contacts, 10 heures, haut"
  • pour un message directif/à destinataire spécifique: (indicatif destinataire) +"de" +(votre indicatif) + (le message).
    Exemple: "Blacky, de CROC, bandit, six".

On cherchera toujours à faire court. Mais avant tout à rester clair et non ambigüe. On pourra donc se permettre d'abrévier en utilisant le numéro seul lorsqu'un seul vol utilise le canal de communication.


Lorsque le canal est partagé entre plusieurs vols, il faudra alors utiliser l'indicatif complet pour éviter les confusions:


  • sur un canal privé à une section: "Deux, de leader, statut?"
  • sur un canal partagé entre plusieurs sections: "Schwarmflieger 2 Anton, de Schwarmfurher Anton, statut"
Accusé de réception
Lorsque l'urgence de la situation ne l'interdit pas (quand ça urge, on agit d'abord, on acquitte après si c'est utile), un message devra être collationné (accusé de réception) immédiatement. Celà peut se faire:

  • soit avec un message standard, exemple: "Blacky, reçu", "Blacky, roger", "Blacky, Witamine",
  • soit abrévié, avec l'indicatif seul: "Blacky", ou "Deux".
L'acquittement signifie "j'ai reçu le message et j'exécute", et non pas seulement "ouais, j'ai entendu". Lorsqu'il n'est pas possible d'exécuter un ordre reçu, il faudra l'indiquer systématiquement dans la réponse.


  • Un ailier collationne (acquitte) toujours un message afin que son leader sache qu'il a été entendu.
  • Lorsque le vol est constitué de quatre avion ou plus, c'est toujours le numéro 3 (et lui uniquement) qui collationne au nom de tous. Le leader sait ainsi qu'il a été entendu.
  • Si le message était adressé à un ensemble de personnes présentes sur le canal, et invite une réponse de tous, celles-ci devront se faire dans l'ordre des numéros.
Indiquer une direction
Pour indiquer la direction dans laquelle se trouve un contact par rapport à la formation, on utilise le "clock code". On imagine que son avion avance au milieu d'une montre. 12h, c'est devant. 6h, derrière. 3h, c'est 90° à droite. 9h, c'est 90° à gauche. Et ainsi de suite.

Un avion qui se trouve devant, à 30° de la direction de vol, sur la droite, sera donc "à 1 heure". Un avion qui se trouve derrière, à 60° de notre direction de vol, sera donc "à 8 heures".

Ce système est très facile à utiliser, mais à la radio, quand on est pressé ou un peu sous pression, il y a un hic.

Des études réalisées sur de véritables pilotes de chasse aux USA ont montré que la première source d'erreur et de confusion était l'erreur sur la position horaire des objets. En particulier derrière la ligne des 3/9 heures (dans le secteur arrière). Dans la chaleur du moment, les pilotes ont tendance à se tromper "d'heure" en inversant la gauche et la droite. Par exemple, le pilote annonce "5 heures" pour un avion qui se trouve en réalité sur la gauche, à 7 heures.

Pour éviter ce risque, l'idée est de doubler la position par une indication latérale: gauche ou droite. Donc, de ne pas dire "huit heures", mais "gauche huit (heures)". Ou bien "droite deux" au lieu de "deux heures".


L''expérience montre que l'erreur sur la gauche et la droite est très rare, et celle sur les heures très fréquente. En recevant un message erroné du type "gauche deux heures", on est à peu près sûr qu'en réalité, il s'agit de "dix heures", à gauche donc.


Le code court (brevity code)
Adapté très librement de "Brevity code",

C'est la version extra-courte, pour les communications tactiques des pilotes de chasse en combat. L'objectif est de communiquer le maximum d'information dans un minimum de mots. Le corollaire, c'est que chaque mot à un sens bien précis.
Il faut donc que chacun connaisse bien la terminologie.

Il y a deux types de transmissions tactiques:

  • les messages descriptifs: ils servent à décrire une observation, une situation, un évènement, un objet.
  • les messages directifs: ils servent à dire à quelqu'un de faire quelque chose, à donner un ordre spécifique...

Messages descriptifs
Les messages descriptifs servent à décrire une situation, un évènement, un objet, à énoncer un fait... Ils ne s'adressent donc à personne en particulier.
Les messages descriptifs commencent par votre propre indicatif d'appel.

Format:
(votre indicatif) + (les mots du message)

Exemple
: "Kyzer, contact deux, gauche dix, un Kilomètre, niveau". (traduction: "Kyzer à repéré visuellement deux avions qui se trouvent sur la gauche de la formation, à 10 heures, à une distance de 1 kilomètre à la même altitude que lui"

Messages directifs
Les messages directifs, comme leur nom l'indique, servent à dire a quelqu'un de faire quelque chose. Les messages directifs commencent par l'indicatif du destinataire. En situation de combat, c'est généralement quelque chose à faire immédiatement, toutes affaires cessantes.

Format:
(indicatif destinataire) + (les mots du message)

Exemple: "Bomber, BREAK GAUCHE!" (traduction: "cher Bomber, il serait opportun que tu déclenche maintenant un virage à taux maximal sur ta gauche. En effet, je crains fort, si d'aventure tu t'abstenais, que l'ennemi qui est actuellement derrière toi n'en profite pour te tirer comme un lapin.")

Exemple: "Staffel Jäger, virage droite 90" (traduction: "à toute la section des chasseurs, virage 90° à droite")

L'idée générale des messages directifs en combat est qu'on agit d'abord, on explique après!


Messages mixtes directifs/descriptifs
La traduction directe du "on agit, puis on explique"... Il s'agit donc d'un message directif, suivi d'un message descriptif.

Format:
(indicatif destinataire) + (mots du message) + (votre indicatif si nécessaire pour la clarté) + (explications, en code court)


Exemple: "Bomber, BREAK GAUCHE! "(Bomber commence à tourner) "CROC, bandit, TA gauche sept, niveau" (traduction: "Bomber, virage maxi gauche, maintenant". Puis, une fois que Bomber tourne: "CROC à vu un avion ennemi à ta gauche, dans tes 7 heures, à la même altitude que toi, qui s'apprête certainement à tirer").


Dernière édition par BJ=CROC le Dim 5 Aoû - 16:33, édité 1 fois
avatar
CROC
Oberst
Oberst

Nombre de messages : 619
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Radiotéléphonie

Message  CROC le Dim 5 Aoû - 16:32

Termes et définitions


Radio
Check radio Le leader demande vérification du fonctionnement de
la radio. Chacun collationne avec son numéro.
On répond dans l'ordre des numéros, bien sûr.
Check essencesLe leader demande vérification du niveau d'essence.
Chacun collationne avec son numéro.
On répond dans l'ordre des numéros, bien sûr.
Code courtRaccourcir les messages radio pour dégager le
canal. N'utiliser que le code court. Généralement parce que le canal est saturé,
qu'il y a trop de monde dessus, ou qu'il est brouillé.
Copiemessage reçu et noté.
Rogermessage reçu.
Witaminej'ai compris, et je vais exécuter.


Décollage

Fliegen, en l'air  
 décollé, train rentré, prêt à effectuer la mission.
Startung ,Décollage  
Je lâche les freins
Motor ein, mise en route  
 Ordre de démarrage des moteurs.


Navigation

Annuler
Arrêter immédiatement une manoeuvre d'attaque
spécifique,
ou annuler la mission.
ApprouvéEn réponse à une question. L'action est approuvée.
Écartement, formation combat  
Ordre d'étendre latéralement la formation tout en
gardant le contact visuel. Le ou les avions doivent augmenter
la distance qui les sépare.
En place, formation L'avion est en place dans la formation ordonnée par
le leader.
Objectifla cible principale de la mission. Celle que l'escadrille est venue attaquer, à l'exclusion de toute autre. Dans les
autres cas, on parlera de cible.
OrbiterDécrire des cercles autour d'un point. Le point et l'altitude doivent être précisés
Rase-mottesTrès basse altitude. Typiquement moins de 150 mètres.
RejoindreOrdre de rejoindre le leader à une position
géographique. Rompre immédiatement tout engagement pour cela.
Repli
Ordre de quitter la mélée (zone de combat), et de
se diriger vers un point de rassemblement.
ResserrerDiminuer la distance entre les avions d'une
formation écartée.
Inverse de écarter.


Situation tactique

AmiS'oppose à bandit. Appareil identifié comme
ami.
AveuglePas de contact visuel avec l'avion ami
ou ennemie. ie: "je ne vois pas".
BanditAppareil identifié comme ennemi. A
n'utiliser
que si le contact est confirmé hostile
HautL'objet est plus haut que le locuteur. Il faut donc regarder vers le haut pour le voir.
Et il faudra grimper pour le rejoindre.
NiveauL'objet est (à peu près) à la même altitude que le locuteur. Ou plutôt: il n'est ni "bas", ni "haut".
Se souvenir que les qualificatifs bas, haut et niveau sont destinés à donner aux autres avions
une idée de là ou ils doivent regarder pour repérer l'objet décrit.
BasL'objet est nettement plus bas que le locuteur. Il
faut donc regarder vers le bas pour le voir,
et il faudra descendre pour le rejoindre.
ContactUn avion repéré, mais non-identifié, inconnu
Check ventre, vol dos  
Ordre de passer en vol dos pour vérifier si il y a
des contacts ou des bandits en dessous.
Ciel clairPas d'avion ennemi menaçant à proximité.
Dans les chouxLa situation tactique est inconnue: pas d'ennemi
repéré, pas d'amis en visuel, position peut-être incertaine... Bref,
C'est une demande d'informations... "je suis un peu perdu".
En éloignement La distance à l'objet augmente.
En rapprochementLa distance à l'objet diminue.
PNR, Point de Non RetourIl reste juste assez de carburant pour rentrer à la
base.
PIR, Point Interception/Replie
l'information qui suit est un ordre de rejoindre un point précis pour formation
Je lâcheL'avion quitte la zone de combat, pour des raisons techniques ou tactiques.
MéléeZone de combat aérien rapproché. Furball en
anglais.
PositionOrdre d'indiquer ses position géographique,
altitude et son évolution.
StatutOrdre à un pilote de décrire sa situation tactique personnelle, décrite en termes de:
offensif (l'avion est en cours d'attaque),
défensif (l'avion manœuvre pour se défendre d'une attaque),
ou neutre.
TroupeauNombre important de contacts qui semblent opérer
ensemble.
Typiquement, une escadrille, une formation de bombardiers...
VisuelContact visuel établi avec un avion.
contraire de aveugle
xx heures,
gauche xx, droite xx
Position d'un objet par rapport au cadran d'une
montre.
12 heures = devant. /  6 heures = derrière.


Combat

AttaquéJe suis attaqué par un ennemi.
Break Ordre d'entamer un virage à taux maximal, en
perdant de l'énergie. Toujours dans un but défensif:
c'est une manoeuvre de
survie uniquement!
Virage sec Ordre d'entamer un virage à fort facteur de charge,
mais en maintenant l'énergie. A distinguer du break.
DangereuxL'ennemi décrit est en position de tir, et va
certainement tirer dans les secondes qui suivent.
EngagéJe suis en train de manœuvrer par rapport à une
menace (attaque ou défense). En réponse à une demande,
signifie aussi "désolé,
je ne peux pas faire ce que vous me demandez, je suis occupé avec un
bandit".
(je) Dégage
inverse de Engagé, manœuvre pour sortie d'un combat ou d'une situation dangereuse
ExtensionQuitter temporairement la zone de combat pour
acquérir de l'énergie, de la distance, du temps,
observer la situation
tactique... et revenir dans la mêlée aussitôt après.
J'attaqueJe tire sur un ennemi.
J'engageJe manoeuvre pour attaquer.
Prendre Ordre d'engager et d'attaquer la cible spécifiée.
SéparationOrdre de quitter un engagement spécifique. (2 rotte qui se sépare d'une schwarm)
StabiliseLe destinataire doit stabiliser sa direction.
Il
peut toujours évoluer brutalement, mais en restant autour d'un cap de référence
stable,
afin de permettre à ses ailiers de tirer son assaillant.
Tes six! Vérifie tes arrières! Il y a un ennemi dans le
secteur arrière du destinataire.
Tireur
Donne l'ordre ou l'autorisation à l'avion spécifié
d'utiliser son armement.
Implique aussi que l'autre membre de la paire doit
assurer la couverture du tireur.
Verrouillé
Le pilote ne peut quitter sa cible actuelle des
yeux pour l'instant sans risquer de la perdre.


Retour à la base

Au parking, Landung
L'avion est garé, le moteur est coupé.
BercailLa maison, la base de l'escadrille.
Déroutement  
Action d'aller se poser sur un autre terrain que
celui prévu
(en raison d'un manque de carburant, de pannes, ou de dégâts par
exemple).
En finaleL'avion est installé en approche finale face à la
piste, train sorti, l'atterrissage est imminent.
Piste dégagée  
La piste est maintenant libre pour l'avion suivant.
RTBRetourner à la base (Return To Base).


Armement
Fox (numéro)Lancement simulé/réel des armes air-air.

   1 - Missile à guidage radar semi-actif, comme le Matra Super 530.
   2 - Missile infrarouge, comme le Matra R550 Magic.
   3 - Missile à guidage radar actif, comme le MICA.
   4 - Parfois utiliser pour remplacer le "Guns" lors de tir canon.
RifleLancement simulé/réel des armes Air-sol
BruiserLancement simulé/réel des armes Air-mer
(par example, Harpoon ou Exocet)
GreyhoundLancement simulé/réel des armes de croisière
GunsTir air-air ou air-sol avec les canons

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Benvenguda al Pays - La légende de l'avion vert
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
CROC
Oberst
Oberst

Nombre de messages : 619
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Radiotéléphonie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum