Manuel Bf109

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manuel Bf109

Message  CROC le Mar 3 Déc - 22:57

Checklist Complète

A. Préparation au décollage :
Avant de décoller, vous devez vérifier les éléments suivants :

  • Parachute, harnais de sécurité et casque sont-ils en ordre de marche ?


  • L’alimentation en oxygène est-elle en ordre ? Le réservoir d’oxygène doit indiquer 150 ata.


  • Le capuchon du réservoir auxiliaire est-il fermé hermétiquement et le commutateur de la surpression placé sur réservoir auxiliaire de carburant ?


  • A moins d’utiliser la caméra de bord, les câbles de celle ci doivent être fixés au planché de l’armature et la prise doit être connecter sur la douille prévu à cet effet,


  • Le siège du pilote est-il ajusté à sa taille ? Evitez de plier le levier fixé par un boulon,


  • Le cockpit se ferme t-il facilement ? Les boulons de sécurité situés à l’avant et à l’arrière du cockpit doivent fonctionner comme prévu. La trappe coulissante doit pouvoir se déplacer sans difficulté,


  • Le moteur a été vérifié selon les instructions mentionnées précédemment,


  • Le commutateur de puissance principale est-il en position fermée ?


  • Le robinet d’alimentation en carburant est-il en position P1+P2 ?


  • La jauge à carburant indique t-elle une quantité suffisante de carburant ?


  • Les pressions et températures indiquées, sont-elles dans les tolérances acceptées ?


  • Le bouton de contrôle des volets de radiateur est-il sur la position automatique ?


  • Le contrôle de pas d’hélice est-il positionné sur automatique ?


  • L’indicateur électrique de virage et d’inclinaison est-il allumé ? (Le bouton se trouve sur le tableau de bord),


  • L’indicateur de train d’atterrissage est-il allumé ? (Lumières vertes visibles),


  • La manette des gaz est-elle en position ajustée ?


  • Le verrouillage de la roulette de queue a t-il été enlevé ?


  • Idem pour le palonnier et les ailerons,


  • Le stabilisateur horizontal doit être sur la position + 1 (spécialement pour les vols de nuit),


  • Allumez le chauffage du pilote ainsi que les feux de navigation et les différents instruments du tableau de bord comme prévu. Le réglage de la brillance des instruments se fait à partir du tableau électrique primaire,


B. Roulage :

  • Enlevez les cales,


  • Les volets sont totalement rétractés (0°) notamment en cas de mauvais temps,


  • La température du liquide de refroidissement à la sortie de la tubulure ne doit pas excéder 110°c,


  • Si vous devez effectuer de brusques changements de direction durant le roulage, veillez à ce que la roulette de queue soit déverrouillée (le commutateur se trouve du côté main gauche sur le longeron supérieur). Pour orienter l’appareil, prenez de la vitesse en augmentant les gaz puis réduisez les au ralenti et orientez le à l’aide des freins,


C. Décollage :

  • Positionnez les volets sur 20° (volet décollage), la molette de contrôle est sur la gauche ainsi que l’indicateur de position (20° de volets correspondent à 4 tours de la molette de contrôle),


  • Positionnez le contrôle du pas sur « automatique », si vous décollez en mode manuel, vous devez positionner l’indicateur de pas d’hélice sur 12 H,


  • Avant le décollage, assurez-vous que la température d’huile se trouve au moins à 40°C ; évitez les bas régimes avant décollage afin d’empêcher l’encrassement des bougies d’allumage ; si cela ne peut être évité, vous devez laisser le moteur à son régime maximal (RPM) pendant un moment avant de débuter le roulage ou bien enclenchez la poignée de retard d’allumage (nettoyage des bougies d’allumage) ; lors d’un décollage par basse température, il n’est pas nécessaire de prêter attention à la température d’huile d’alimentation, assurez-vous simplement que la pression d’huile n’excède pas 6 à 8 kg/cm2 ; avec un moteur préparé pour un décollage dans des conditions climatiques froides, vous devez conserver la température d’huile et de radiateur aussi haute que possible durant le vol.


  • Augmentez la puissance en plaçant la manette des gaz sur le créneau « montée / combat » (Steig & Kampfleistung). Tachymètre à 2600 tr/min, pression d’admission à 1.30 ; l’utilisation de la puissance auxiliaire (WEP) lors du décollage est interdite et le commutateur correspondant désactivé ; vous devez vous assurer que le pas d’hélice est correctement positionné,


  • Après le décollage laissez l’appareil piquer du nez pour prendre de la vitesse et atteindre 250 km/h puis :

    • Rentrez le train d’atterrissage ; le levier de commande du train doit être sécurisé en le pressant vers le bas, après cela, vous devez appuyer sur le bouton rouge où il est écrit «vol » dessus (verrouillage du train en position haute) ; l’appareil n’étant pas équipé d’un système automatique de verrouillage du train, vous devez recommencer cette opération jusqu’à obtenir ce résultat ; vous pouvez vérifier le statu du train d’atterrissage à partir de l’indicateur sur la planche de bord,
    • Indicateurs lumineux de positionnement du train d’atterrissage ; rouge = rentré ; vert = baissé et verrouillé ; ces lumières peuvent être déconnectées durant le vol, elles seront automatiquement ré-enclenchées lorsque vous baisserez les volets,
    • Un avertisseur sonore se déclenchera si le train n’est pas descendu et verrouillé alors que les volets le sont, ce bruit n’est audible que si le moteur tourne au ralenti,  
    • Rétractez complètement les volets ; rappelez-vous que la vitesse volets sortis ne doit pas dépasser 250 km/h ; en ajustant le stabilisateur horizontal vous pouvez contrecarrer les changements du centre de gravité de l’avion,




D. Montée :


Une fois l’avion lancé, gardez le nez bas jusqu’à ce que vous atteignez 270km/h qui est la vitesse ascensionnelle optimale. Les vitesses ascensionnelles les plus favorables en fonction de l’altitude sont:


  • 270 km/h à 0 m,


  • De 1000 m à 7000 m, les vitesses ne sont pas indiquées dans le manuel de vol original,


E. Croisière :
1) Limitations d’opération :
Les vitesses suivantes ne doivent pas être dépassées et ce quelque soit l’altitude :


  • 250 km/h pendant la sortie du train et des volets ou bien volets sortis complètement,


  • 350 km/h train sorti et verrouillé,


  • 750 km/h en piqué,

2) Régime moteur et pressions :

Régime Puissance Moteur (RPM)      Surpression     
2% Std. ata
   Altitude km   
Décollage & surpression28001.42 +0.020
Montée & combat26001.30 +0.020
Maximum continu23001.15 +0.020
Urgence28001.42 +0.025.7
Montée & combat26001.30 +0.025.8
Maximum continu23001.15 +0.025.5
Croisière économique21001.00 +0.025.7
3) Fonctionnement de la commande de pas d’hélice :

  • En vol: la commande de pas d’hélice doit être positionné sur « Automatik » quand cela est possible.


  • Attention : Si vous placez l’avion dans un piqué vertigineux ou bien lors d’une remise des gaz rapide et totale (100%) au cours d’un vol, vous risquez fortement d’emballer le moteur.


  • Lors de la descente: moteur au ralenti , avec une vitesse en dessous de 200 km/h, vous devez passer sur un mode manuel ou bien surveiller avec attention que l’aiguille de contrôle du pas d’hélice ne dépasse pas 12h00.


  • Le pas manuel doit être utilisé :

    • Lors d’un vol de croisière à l’économie avec régime moteur et pression d’admission aux valeurs recommandées ; vous devez passer en mode « Automatik » avant d’engager un piqué.
    • Lorsque vous volez avec le pas à 0% (mode descente) ou bien si le régulateur ne fonctionne plus.




  • Si vous volez en mode manuel, vous devez vous assurer que les aiguilles de contrôle n’indique pas une valeur en dessous de 12h00 car le système de déblocage d’urgence ne sera pas enclenché avant d’atteindre 12h30.


4) Système d’alimentation en carburant :
Pression du carburant : 1.5 – 1.8 kg/cm2
Si la pression du carburant commence à chuter en dessous de 1.0 kg/cm2 à haute altitude, la pompe auxiliaire de carburant (dans le réservoir) doit être activée. Le bouton de commande se trouve sur le panneau électrique primaire.

La jauge à carburant se trouve sur le tableau de bord ; le commutateur automatique du système d’instrument se trouve sur le panneau électrique primaire.

La lumière rouge indique que la réserve de carburant est atteinte et qu’il reste environ 20 minutes de vol.
Appareil muni d’un réservoir auxiliaire:
Avant le décollage, vous devez vous assurer que la pression d’alimentation est bien positionné sur le réservoir auxiliaire (largable) . Le robinet d’alimentation est sur la gauche du cockpit. En regardant l’indicateur d’écoulement sur le côté droit, vous pouvez aussi surveiller ce même indicateur à partir du réservoir auxiliaire.
Si l’indicateur d’écoulement du réservoir auxiliaire dans le réservoir principal chute, vous devez déconnecter cet indicateur.
Si le réservoir auxiliaire ou principal est endommagé, vous devez larguer l’auxiliaire en tirant la poignée en bas à droite du cockpit.
Vous devez aussi larguer le réservoir auxiliaire dans l’éventualité d’un atterrissage d’urgence ou sur le ventre ou bien encore sur une surface rugueuse.
Dans n’importe quel cas, vous devez larguer votre réservoir lors d’un engagement avec l’ennemi.


5) Système de lubrification :
Les volets du radiateur d’huile sont ajustés automatiquement par un thermostat (l’huile moteur est employée pour cette opération)

  • Température d’huile d’alimentation: au moins 30°c


  • Normal: 75°-80°c


  • Momentanée: 85°c


  • Pression d’huile: au moins 2.4 kg/cm2 à 2600 tr/min avec une température d’huile à 75°c


6) Système de refroidissement :
Les volets du radiateur sont ajusté automatiquement par le thermostat (utilise le fluide du circuit hydraulique pour cette opération).
Température de sortie du liquide de refroidissement : 110°c maximum proche du sol ; en altitude cela chute en fonction des courbes d’ébullition données.
Si le thermostat ne fonctionne pas ou bien dans d’autres cas, cet instrument peut-être mis hors service après avoir ajusté les volets manuellement. Le levier de contrôle est à droite dans le cockpit, il peut-être positionné sur :


  • ouvert (auf)


  • fermé (zu)


  • arrêté (ruhe), ce qui signifie que les volets restent dans leur dernière position

Sur le mode « Automatik », le thermostat contrôle le positionnement des volets.


7) Incidents moteur en vol :
Si vous devez descendre pendant longtemps avec un régime moteur bas, vous devez utiliser la commande de retard d’allumage afin d’empêcher une avarie moteur. Ajuster les gaz à 1800-2000 tr/min et tracter la poignée pendant 5 secondes.


8) Ventilation du cockpit :
Vous pouvez régler la ventilation du cockpit à partir de la buse située sur votre droite.
{mospagebreak}


F. Piqué et descente :
1) Piqué :
Ajuster le stabilisateur de telle manière à ce que l’avion reste en piqué lorsque vous poussez le manche vers l’avant. Les forces et contraintes appliquées sur les gouvernes et stabilisateurs sont considérables à haute vitesse. Modifier la position d’un stabilisateur doit être fait sans à-coup et de manière progressive. Quand vous avez ajusté le stabilisateur vous devez clairement ressentir le passage d’un cran ; dans tout autre cas, le stabilisateur peut bouger librement.
Le contrôle du pas doit être positionné sur « automatik » surtout si vous avez volé avec un réglage manuel pendant longtemps.
Ajuster les gaz jusqu’à la ligne blanche.
Régime moteur maximum en piqué – 2800 tr/min
Vitesse maximale en piqué – 750 km/h
Actionner le manche avec un grand débattement notamment pour sortir d’un piqué peut entraîner des dégâts dans la structure.


2) Descente :
Diminuer les gaz pour voler au ralenti. Si vous descendez d’une haute altitude, vous devez remettre les gaz de temps en temps afin d’éviter d’une part un refroidissement brutal du moteur et d’autre part cela permet de garder les bougies d’allumage propres.
Les températures d’huile et de liquide de refroidissement ne doivent pas descendre en dessous de 40°c.


G. Vol de nuit :
Condition pré-requise : un appareil en parfait état de marche.
Vous devez vous entraîner à l’utilisation de certains leviers dans l’obscurité notamment les commutateurs électriques.
Avant le décollage, prêter une particulière attention à la position du stabilisateur horizontal.
Le tableau de bord doit être éclairé pendant le vol, vous pouvez ajuster la luminosité des instruments à partir de la molette situé sur le panneau électrique primaire.



H. Vols à haute altitude avec oxygène :
Avant le décollage, assurez-vous que le réservoir d’oxygène indique bien 150 ata.


I. Atterrissage :
Avant d’atterrir sur une piste en dur, vous devez larguer tout équipement supplémentaire avec une grande précaution.

  • Ralentissez jusqu’à 200 km/h


  • Positionnez le contrôle du pas sur « automatik » si vous avez volé en mode manuel depuis longtemps, sinon maintenez les aiguilles sur 11h30


  • Sortez le train, vous devez poussez le bouton « vert » (landung), si ce dernier ne s’enclenche pas, répétez l’opération. Si le train ne se verrouille pas correctement en position basse, pressez le bouton à nouveau. Suivez la manœuvre du train à partir de l’indicateur situé sur le tableau de bord.


  • Surveillance des indicateurs lumineux du train d’atterrissage :

    • rouge – rentré complètement
    • vert – bas et verrouillé



Possibilité de sortie manuel du train (en cas d’urgence).
Pressez le bouton « vert » suivi d’une ferme traction sur la poignée d’urgence située sur le tableau de bord. Si le train ne se verrouille pas automatiquement en position basse (la lumière verte ne s’affiche pas), essayez de « balancer » l’avion.


  • Vous entendrez une tonalité d’avertissement si le train n’est pas verrouillé correctement, vous pouvez sortir les volets. L’avertisseur sonore ne peut-être audible que lorsque le moteur tourne au ralenti.


  • Volets totalement sortis ; notez que la vitesse ne doit pas excéder 250 km/h ; pour contrecarrer les changements intervenus dans l’équilibre de vol, ajustez les stabilisateurs


  • La vitesse d’approche est de 180 km/h


  • Utilisez les freins de roue aussi peu que possible une fois posé.


  • Coupé le moteur comme expliqué au début.

Pour le roulage les volets sont rétractés lentement et les stabilisateurs ajustés.


J. Procédures d’urgence :
1) Atterrissage forcé :

  • Si vous volez en dessous de 1000 m et que vous êtes obligés de vous posez le plus rapidement possible sur un terrain non approprié, gardez le train rentré.


  • Ralentissez jusqu’à 200 km/h.



  • Coupez le commutateur de puissance principale et celui de l’allumage.



  • Coupez l’alimentation en carburant.


  • Ouvrez les fenêtres latérales complètement.


  • Vous ne devez pas nécessairement larguer la verrière, elle peut servir de protection si l’avion se retourne.


  • Serrez votre harnais de sûreté.


  • Tournez le viseur à l’écart.


  • Si vous volez au dessus de 1000 m vous pouvez exécuter un atterrissage d’urgence avec le train sorti seulement si vous avez trouvé un endroit qui semble et large avec un sol suffisamment dur.


  • Pour utiliser la meilleure « finesse » de l’avion, il vous faudra sortir le train ainsi que les volets uniquement lorsque vous serez en dessous des 1000 m.


  • Passez en mode manuel et mettre le pas d’hélice à 0 (glissade).Sortir le train d’atterrissage ; si vous rencontrez une panne moteur, utilisez alors la poignée d’enroulement de secours.


  • Volets totalement sortis.


  • Coupez le commutateur de puissance principale et celui de l’allumage, etc.. comme précédemment décrit.


  • Amerrissage :

    • Toujours effectué avec le train rentré.
    • Volets totalement sortis.
    • Avant de toucher l’eau, coupez le commutateur de puissance principale ainsi que celui de l’allumage, coupez l’alimentation en carburant et larguez la verrière.
    • Serrez votre harnais de sûreté, tournez le viseur à l’écart.
    • Après avoir atterri, débouclez votre harnais et votre parachute aussi vite que possible.
    • Abandonnez rapidement l’appareil et grimpez dans le canot de sauvetage (s’il y en a un de disponible !)




2) Ejection :

  • Ralentissez l’appareil autant que possible.


  • Si vous avez le temps, coupez le commutateur de puissance principale ainsi que celui de l’allumage, coupez l’alimentation en carburant.


  • Dégrafez le harnais de sûreté.


  • Déverrouillez la verrière (la poignée de dégagement de secours se trouve sur le longeron supérieur à gauche)


  • Le flux d’air enlèvera la verrière ; pour protéger votre tête, penchez vous vers l’avant en arc de cercle puis sautez en parachute.


Dernière édition par BJ=CROC le Mer 15 Fév - 18:15, édité 1 fois

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Benvenguda al Pays - La légende de l'avion vert
avatar
CROC
Oberst
Oberst

Nombre de messages : 633
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum