Kampfgeschwader 200 (KG 200)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kampfgeschwader 200 (KG 200)

Message  Flagada le Sam 25 Fév - 23:39

Kampfgeschwader 200 (KG 200)


Le Kampfgeschwader 200 (KG 200) était un escadron d'opérations spéciales de la Luftwaffe pendant la deuxième guerre mondiale. L'escadron a effectué des opérations de bombardement et de transport particulièrement difficiles, des vols de reconnaissance à longue distance, a testé de nouveaux modèles d'aéronefs et a exploité des avions capturés.

Histoire


L'histoire de l'escadron a commencé en 1934, quand la Luftwaffe a formé un escadron de reconnaissance sous les ordres de l'Oberst Theodor Rowehl et l'a attaché à l'Abwehr, le service de renseignement militaire allemand. Comme l'Abwehr a commencé à perdre la bonne volonté du Führer pendant la guerre, une nouvelle unité de reconnaissance, la 2ème formation d'essai, a été formée en 1942 sous le commandement de Werner Baumbach. Cette unité a été combinée avec la 1ère formation d'essai en mars de 1944 pour former le KG 200 le 20 février 1944.

Le 11 novembre 1944, Baumbach devint Geschwaderkommodore, toutes les missions spéciales aériennes ont été effectuées par le KG 200 sous le commandement de Baumbach.


Missions


L'unité a effectué une grande variété de missions:


Reconnaissance à longue portée


Avant le début de la guerre, la reconnaissance aérienne était généralement effectuée par des avions civils de la Lufthansa équipés de caméras. Cette pratique s'est poursuivie tout au long de la guerre tant que les compagnies aériennes civiles demeuraient opérationnelles. Plus tard, les missions de reconnaissance ont été le plus souvent menées par des Junkers Ju-86 qui volaient à des altitudes très élevées ou par des hydravions. En raison de l'absence d'aéronefs allemands ayant une autonomie suffisante, certaines missions de reconnaissance ont utilisé des B-17 ou des B-24 américains capturés et des Tu-2 soviétiques. Pour la plupart, ces machines ont été utilisées pour les rôles de réapprovisionnement (cessions de fournitures aux forces allemandes opérant derrière des lignes soviétiques) ou le transport de personnel important.


Le programme Mistel


À partir de 1942, pour compenser son manque de bombardiers lourds, la Luftwaffe a commencée à expérimenter certains de ses bombardiers Junkers Ju-88 fatigués par la guerre avec d'énormes charges en forme d'ogives et de les guider à leurs cibles avec un avion de chasse monté sur le dos du bombardier sans pilote. Bien que n'étant pas aussi efficaces que les prévisions qu'avait espérée la Luftwaffe, le programme de Mistel a continué à être développé jusqu'en 1944. Cependant, peu d'opérations efficaces ont été faites. L'unité était initialement destinée à attaquer des installations navales à Gibraltar, à Leningrad ou à Scapa Flow en Ecosse, mais l'Operation Overlord a détourné ses efforts vers la Normandie. Dans la nuit du 24 juin 1944, les Mistels du Kampfgeschwader 101 ont été envoyés pour bombarder des cibles dans la Manche. Bien que l'un des Ju-88 a dû être jeté prématurément, les quatre autres pilotes ont eu des lancements réussis et a coulé plusieurs navires. La faisabilité de l'attaque de Scapa Flow restait, et en août 1944 les forces de Mistel étaient concentrées à Grove dans le Schleswig-Holstein. Le 11 novembre 1944, les Lancasters de la RAF attaquèrent le cuirassé allemand Tirpitz et le fit chavirer. Avec le Tirpitz hors de combat, il n'était pas nécessaire pour les navires capitaux de se tenir dans le théâtre de l'Atlantique, et bientôt ceux avec la flotte à Scapa Flow étaient en route vers la guerre du Pacifique, ne laissant pas aux Mistels, des cibles intéressantes à Scapa Flow.

Tous les Mistels furent placés sous le commandement de l'Oberst (colonel) Helbig Joachim du KG 200. À la fin de 1944, on mettait l'accent sur une attaque totale contre les armements et les centrales électriques soviétiques, mais en mars 1945, les bases avaient été envahi par l'avance soviétique. Le KG 200 a été ordonné de concentrer les opérations de Mistel contre les ponts sur les rivières Oder et Neisse. Le 27 avril, des appareils Mistel sous le Leutnant Dittmann du II./KG 200, escortés par des FW-190, ont été lancés contre des ponts à Küstrin, mais seuls deux Mistels se sont mis à lancer, les résultats n'étaient pas concluants et les ponts sont restés intacts. En avril, toutes les cellules de Mistel ont été utilisées et les équipages ont été dispersés dans des unités de combat à proximité.

Projets de missions suicide


Au cours des derniers mois de la guerre, un petit nombre d'officiers allemands de haut rang ont fait pression pour un programme de chasseurs suicides comme un effort de dernière minute pour arrêter les bombardements alliés sur le Reich. Ce programme, connu sous le nom de Selbstopfer ("sacrifice de soi"), était destiné à utiliser le Fieseler Fi-103R Reichenberg, une version habillée du missile de croisière V1 Pulsejet, pour attaquer des bombardiers ennemis et des cibles terrestres. Plusieurs vols d'essai ont été effectués par l'escadron KG 200 Léonidas et la production en série des missiles à impulsions a été amorcée, mais le programme a été interrompu en raison de l'intervention de Baumbach qui estimait que ces missions constitueraient un gaspillage de pilotes précieux.

Dans le cadre de l'opération Aktion 24, des hydravions Dornier Do-24 ont été modifiés et chargés d'explosifs, dans l'intention qu'ils soient débarqués sur la Vistule et aient explosé contre les ponts de rivière utilisés par les forces soviétiques. Des pilotes expérimentés devaient être utilisés pour piloter l'avion jusqu'à un point en amont où il serait laissé à un ''pilote suicide'' pour assurer une collision avec le pont et enflammer les explosifs. L'hypothèse selon laquelle les forces soviétiques ne réagiraient pas et le peu de chances que les équipages naviguent à revenir sur le territoire allemand après la livraison ont rendu le concept très douteux. Les avions modifiés ont été détruits au sol lors de raids aériens.


Missions spéciales




Le premier bombardier Boeing B-17 Flying Fortress employé par les forces allemandes, avec les marques du KG 200, était un  B-17F-27-BO (41-24585; PU-B) qui s'était crashé près de Melun, en France par un équipage du 303th Bombardment Group le 12 décembre 1942 et a été réparé par le personnel au sol de la Luftwaffe.

Le 1er décembre 1943, un B-24 solitaire a rejoint une formation de bombardiers du 44th BG. Il a été signalé qu'il s'agissait d'une machine portant les marques du 392th BG. Toutefois, cette unité n'est devenue opérationnelle que le 9 décembre. Le 27 juin 1944, un B-17 du KG 200, avec le code du Geschwaderkennung de la Luftwaffe dont le code est A3 + FB, a débarqué sur la base de Manises (Valence) et a été interné par le gouvernement espagnol.

En juillet 1944, des commandos para-formés du II./KG 200 exécutèrent un assaut en parachute en juillet 1944 contre les forces partisanes françaises sur le plateau du Vercors, dans les Alpes françaises, où des centaines de partisans avaient créé un fief d'où ils montaient des opérations contre les occupants allemands. Ces commandos para-formés du II./KG 200 restent une unité peu connue des forces de parachutage Allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale et ont été énumérés sur ORBAT du II./KG 200 (Ordre de bataille) comme le 3ème Staffel. Il est possible que les parachutistes étaient en fait des parachutistes Waffen SS du 500ème SS Parachute Battalion assigné au Kampfgeschwader 200 pour cette mission particulière.
KG 200 au Moyen-Orient

Au début de 1944 (peut-être dès le mois de novembre 1943), les opérations de courte durée Dora et Bunny-Hop se sont déroulées dans le golfe de Syrte, en Libye, avec des bases secrètes à Al Mukaram et Wadi Tamet, ainsi qu'à Shott al Jerid derrière La ligne Mareth. Ceux-ci utilisaient un Messerschmitt BF-108, deux Heinkel He-111 et un B-17 capturé. En raison de la désignation fictive "Dornier Do-288", qui, malgré un préjudice grave lors d'un raid sur Al Mukaram par la défense de la Soudan Force de détachement, a réussi à retourner à Athènes pour réparation. En plus de l'intelligence locale et du travail météorologique, leur but était de transporter des agents via l'Afrique occidentale française au Caire, à Freetown et à Durban.

Dans la nuit du 27 novembre 1944, les pilotes du KG 200, Braun et Pohl, ont piloté un avion Junkers Ju-290 depuis Vienne jusqu'à une position juste au sud de Mossoul, en Irak, où ils ont réussi à laisser tomber cinq parachutistes irakiens au clair de lune. L'équipage de la Luftwaffe est retourné à l'île de Rhodes, toujours sous occupation allemande. Après avoir traité des problèmes d'ingénierie, ils ont évacué une trentaine de victimes de Rhodes, atteignant Vienne deux nuits plus tard.

Voici deux liens intéressants que Croc m'avait envoyé Cric qui peuvent compléter ce topic:

http://myzone59.free.fr/index.php/histoire/ww2/escadrille-kg-200.html

http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=65&t=15733

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Flagada
Oberst
Oberst


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum