Nachtjagdgeschwader 2 (NJG 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nachtjagdgeschwader 2 (NJG 2)

Message  Flagada le Dim 26 Fév - 10:46

Nachtjagdgeschwader 2 (NJG 2)


Le Nachtjagdgeschwader 2 (NJG 2) était un escadron de chasse nocturne de la Luftwaffe pendant la seconde guerre mondiale. Le NJG 2 a été formé le 1er septembre 1940 à Gilze en Rijen du II./Nachtjagdgeschwader 1 (NJG 1). Le Stab I./NJG 2 a été formé à partir du Stab II./NJG 1, alors que le 1/NJG 2 a été formé à partir du 4./NJG1 équipé du Junkers Ju-88C-1. Le 2./NJG 2 a été prélevé du 5./NJG 1 avec des Do-17Z-7/10, et le 3./NJG 2 du 6./NJG 1 avec des Junkers Ju-88C-2. Le 4./NJG 2 a été formé en Novembre 1940 à Gilze Rijen à partir d'éléments du 1./Zerstörergeschwader 2 (ZG 2).

Le III./NJG 2 a été formé en mars de 1942, et en octobre, il a été renommé II./NJG 2. En juillet de 1943, un nouveau III Gruppe a été formé du V./Nachtjagdgeschwader 6 (NJG 6). En octobre 1944, le III Gruppe est devenu le IV./Nachtjagdgeschwader 3 (NJG 3), et le IV./NJG 3 est devenu le nouveau III./NJG 2.

Intrusion de 1940 à 1941


Le premier rôle du I./NJG 2 était différent des autres unités de combat de nuit de la Luftwaffe. Comme un Fernnachtjagd Gruppe, il a été chargé de missions d'intrusion à long terme au-dessus du RU, interrompant la formation de vol de nuit et harcelant les bombardiers de la Royal Air Force (RAF) de retour sur leurs propres aérodromes.

Les interceptions radio de la Luftflotte 3 des transmissions du Bomber Command ont permis de repérer les aérodromes opérationnels de l'Est de l'Angleterre. Le I./NJG 2 pourrait alors se précipiter pour franchir les aérodromes à l'heure prévue du retour du bombardier.

La technique employée était de se mélanger avec les bombardiers sur le chemin du retour, d'orbiter autour des bases, soit d'abattre les cibles qui se présentaient ou soit de larguer des bombes de 50 kilogrammes sur les pistes.

Basé à Gilze-Rijen aux Pays-Bas, les opérations ont commencées à utiliser seulement 7 chasseurs de nuit Ju-88C-1. Bien que la plupart des missions aient été effectuées à l'aide des Junkers Ju-88C-1 et C-2, quelques conversions du chasseur Dornier Do-215B-5 ont été testées au printemps 1941.

L'offensive sur le Royaume-Uni a donné des résultats prometteurs, environ 143 victoires ont été faites et plus de 90 avions de la RAF ont été perdus entre octobre 1940 et début 1942. Il y avait aussi la perturbation supplémentaire des opérations de la RAF et les effets psychologiques sur les équipages de la RAF.

En octobre 1941, cependant, les sorties d'intrusions nocturnes ont été réduites, en raison du nombre insuffisant d'avions disponibles (le I Gruppe n'a jamais eu plus de 20 JU-88 opérationnels) et le manque de résultats du commandement élevé. Il a été pensé que l'attaque des bombardiers de la RAF sur la patrie allemande avait un effet beaucoup plus morale que sur le Royaume-Uni.

Parmi les meilleurs des pilotes de l'unité, il y avait l'Ufz. Heinz Strüning, qui a fait 66 missions d'intrusions sur l'Angleterre. Il a enregistré sa première victoire dans la nuit du 23 au 24 novembre, un bombardier de la RAF, un Vickers Wellington et à la fin de 1941 il a eu 9 victoires. Le Leutnant Alfons Koster avait, en octobre 1941, quelque 11 victoires sur des missions d'intrusions. Le lieutenant Hans Hahn a été crédité de 12 victoires, partout en Angleterre. Il a reçu la Croix de chevalier de la croix de fer en juillet de 1941, mais a été tué en action en octobre de 1941, en collision avec un avion d'entrainement de la RAF Airspeed Oxford qu'il essayait d'abattre.

Le II./NJG 2 faisait généralement des opérations plus classiques. Il été basé à Leeuwarden sur la côte hollandaise.

Théâtre méditerranéen de 1941 à 1942


En novembre 1941, le 4/NJG 2 déménagea à Catane et y demeurera jusqu'en février 1942, date à laquelle il sera transféré à Leeuwarden et rejoint le reste du II./NJG 2.

En novembre 1941, le 2./NJG 2 s'installe à Benghazi dans le cadre du Fliegerführer Afrika et retourne à Catane plus tard dans le mois. La première ''victoire'' a été revendiquée le 13 décembre, l' Obfw Sommer a abbattu un Bristol Beaufighter sur la Crète. Le 19 novembre 1941, l'unité a escorté des bombardiers Ju-88 qui effectuaient un raid pour attaquer des navires aux alentours de Malte, le lieutenant Laufs a abbattu un Hurricane du 126th Sqn.



Au début de 1942, les 2 et 3./NJG 2 étaient basés à Benghazi jusqu'en mars 1942. Différentes demandes de couvertures nocturnes ont eu lieu à partir d'avril. Le I./NJG 2 était dispersé sur la Méditerranée, avec des détachements basés à Benina, Berca, Derna, Benghazi, El Quasaba et la Crète.

Le 1er octobre, le 7./NJG 2 a été rebaptisé 4./NJG 2. Le Leutnant Heinz Strüning a reçu la Croix de chevalier de la Croix de fer le 29 octobre pour 24 victoires.


De 1944 à 1945


L'un des chasseurs Ju-88G-1, de la 7e Staffel, avec le code 4R + UR du Geschwaderkennung, a atterri sur la base de la RAF à Woodbridge par erreur le 13 juillet 1944, donnant aux Alliés leur première chance d'examiner un exemple du radar d'interception aéroporté Lichtenstein SN-2 qui utilise une bande VHF et le radar de détection Flensburg. Cet événement a eu comme conséquence un déploiement plus long de la longueur d'onde de fenêtre pour confiner l'engrenage SN-2 et l'enlèvement général du radar d'alerte de queue de Monica de tous les bombardiers lourds du Bomber Command de la RAF.

À la fin de l'année, le NJG 2 couvrait la défense nocturne de la zone industrielle de la Ruhr, en volant de Düsseldorf, Kassel, Gütersloh et Cologne. Dans les dernières semaines du conflit, l'unité a commencée à recevoir la variante de chasse de nuit du Junkers Ju-388. Faisant ainsi du NJG 2, le premier et le seul détachement de la Luftwaffe à employer cette variante de ce nachtjager opérationnellement. Il est probable que ces machines étaient des prototypes du Ju-388J-0 de pré-production, comme le programme du Ju-388 a été annulé avant la fabrication et la production en série du J-1 commence. Compte tenu des conditions de formation aléatoires et incomplètes de ces derniers jours de guerre et de l'épuisement presque total des stocks de carburant d'aviation sur tout ce qui restait du Reich, il est douteux que plus d'une poignée de missions de combat aient été menées par ce nouveau type. Le NJG 2 a réclamé environ 800 victoires aériennes durant sa période d'exploitation.

Commandants


Kommodore


-Oberstleutnant Karl Hülshoff, 1er novembre 1941 - 31 décembre 1943
-Major Heinrich Prinz zu Sayn-Wittgenstein, 1er janvier 1944 - 21 janvier 1944
-Oberst Günther Radusch, 4 février 1944 - 11 novembre 1944
-Major Paul Semrau, 12 novembre 1944 - 8 février 1945
-Oberstleutnant Wolfgang Thimmig, 8 février 1945 - 5 mai 1945


Gruppenkommandeure


-Major Helmut Lent, 1er novembre 1941
-Hauptmann Dr. Horst Patuschka, 3 décembre 1942
-Major Heinrich Prinz zu Sayn-Wittgenstein, décembre 1943
-Major Paul Semrau, 1er janvier 1944
-Hauptmann Heinz-Horst Hißbach, 1er novembre 1944
-Major Paul Semrau, août 1943

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Flagada
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 535
Age : 35
Localisation : Fleury sur Orne
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum