Kampfgeschwader 55 (KG 55)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kampfgeschwader 55 (KG 55)

Message  Flagada le Lun 27 Fév - 16:51

Kampfgeschwader 55 (KG 55)




Symbole du KG 55 "Grief", le griffon

Le Kampfgeschwader 55 (KG 55) "Grief" était un escadron de bombardiers de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale. Le KG 55 a été l'un des escadrons le plus longtemps en service. Il était bien connu dans la Luftwaffe. L'escadron a opéré sur Heinkel He-111 exclusivement.

Fondé en mai 1939, le Geschwader était le produit d'une poussée tardive dans l'expansion de la taille des forces de bombardiers moyens de la Luftwaffe. La formation de l'escadron a commencée le 1er mai 1939 avec la création du commandement (Stab) des Gruppen et I. et II./KG 55. Le III./KG 55 a été formé le 1er novembre 1939 deux mois après le déclenchement de la guerre en Europe. Le IV(Erg.)/KG 55 fut formé le 1er août 1940 pour former de nouvelles équipes envoyées au Geschwader. Le premier Geschwaderkommodore de la formation était Wilhelm Süssmann.

La KG 55 a été le premier escadron à servir pour l'invasion allemande de la Pologne en septembre 1939. De septembre 1939 à avril 1940, l'escadron de bombardiers a effectué des missions de reconnaissance armées sur la France. En mai 1940, le KG 55 a participé aux Batailles de la Belgique et de la France jusqu'à la fin des campagnes en juin de 1940.

En Juillet 1940, le KG 55 a pris part à la bataille d'Angleterre, mais a subi des pertes importantes dans la bataille. Le 14 août, le KG 55 a perdu le Geschwaderkommodore Alois Stoeckl, qui a été tué au-dessus de l'Angleterre. Il a continué les opérations sur les îles britanniques pendant le Blitz jusqu'en juin 1941. Le KG 55 a attaqué des cibles au-dessus de l'Irlande du Nord, de l'Ecosse et du Pays de Galles.

En juin 1941, les Gruppen de l'unité participent à l'opération Barbarossa et passent les prochaines années sur le front oriental. Le KG 55 a effectué la plupart de ses opérations sur le secteur du sud à l'appui du groupe d'armée du sud, un groupe de bataille sur le front de l'armée allemande. Les groupes du KG 55 ont participés aux premiers succès qui ont inclus les grandes batailles d'encerclement à Kiev et la première bataille de Kharkov. Le commandement a également pris part à la bataille de Moscou et a bombardé la ville.

En 1942, le KG 55 a participé à la Deuxième Bataille de Kharkov et la Bataille du Caucase et la Bataille de Stalingrad. Le KG 55 a continué à fonctionner comme unité de bombardement et unité d'approvisionnement aérien pour soutenir l'armée allemande et a également entrepris des opérations stratégiques de bombardement en 1943 et 1944. Après la bataille de Kursk, l'unité a été de plus en plus obligée de voler la nuit en raison de la l'armée de l'air soviétique qui a atteint la supériorité aérienne. En 1944, il a effectué des opérations de bombardement contre les forces de l'USAAF basée en Union soviétique.

En Octobre 1944, les I., II et III, ont été re-désignés KG (J) pour être convertis sur chasseur pour des opérations de défense du Reich. Les Gruppen restèrent actifs jusqu'au dernier jour de la guerre. Le IV (Erg.)/KG 55 a été dissous le 21 novembre 1944.

Pendant la durée de la guerre, le KG 55 a effectué 54272 opérations de combat et a largué 60938 tonnes de bombes, a porté 7514 tonnes de fournitures du 1er septembre au 1er octobre 1944. Le Geschwader a perdu 710 hommes tués dans l'action et 747 disparus.

Histoire


Le 1er avril 1934, une unité appelée la Hanseatische Fliegerschule e. V. a été formée, initialement basée à Fassberg. Cette organisation a été formée en Geschwader et a été créée comme un Kampfgeschwader le 1er mai 1939. Le commandement de la staffel ou Stab a créé à partir du KG 155, une unité de bombardiers dissoute le 1er mai 1939. L'organisation a été créée sur l'aérodrome de Giessen et a été subordonnée à la Luftflotte 4. Le stab fut placé sous le commandement de Wilhelm Süssmann qui devint le premier Geschwaderkommodore du KG 55. L'unité s'entraîna intensément au printemps et à l'été 1939. Le 31 août, Süssmann reçut l'ordre de se rendre à Wesendorf en prévision d'une attaque contre la Pologne. L'unité était équipée du bombardier moyen Heinkel He-111P-4.

Le I. Gruppe a été formé à Langendiebach le 1er mai 1939. Cette unité a été formée à partir du I./KG 155. L'unité a été développée et formée sur le He-111 le 26 août. Le Gruppe a été mis en alerte ce jour-là et transféré à Dedelstorf le 31 août 1939 sous le commandement du Gruppenkommandeur, le Major Walter Traub. Le Gruppe est resté actif jusqu'au 1er mai 1943 quand il a été rebaptisé Lehrgeschwader 1 et transféré à cet escadron. Le I./KG 55 a été réformé le 10 juin 1943 à Stalino, en Union soviétique, en utilisant le personnel de Transportfliegergruppe 10, l'ancien K.Gr.z.b.V.5.

Le II./KG 55 a également été fondé à Giessen et a été entraîné aux côtés du I./KG 55. Les données enregistrent qu'il avait 31 He-111 quand il a été commandé sur la base aérienne de Wesendorf sous la direction du Gruppenkommandeur Otto von Lachemair. Le III./KG 55 a été officiellement formé à Neudorf près d'Oppeln en Silésie le 1er décembre 1939. Le personnel a commencé à être formé exactement un mois plus tôt le 1er novembre. La formation a passée l'entraînement hivernal sur le He-111 et était prête pour les opérations en mai 1940. Le Gruppe était opérationnel en mars et a été mis en alerte le 24 mars. Il a été basé à Gablingen jusqu'à l'offensive occidentale. Le Major Hans Schemmell a commandé l'unité du 1er décembre 1939 au 30 septembre 1940.



He-111 du KG 55

La Seconde Guerre mondiale


Campagne polonaise


Le 1er septembre 1939, Adolf Hitler émet des ordres pour que l'opération Fall Weiss soit mise en œuvre et la Wehrmacht attaque la Pologne. Le KG 55 a été placé sous le commandement de la 4. Flieger Division sous le commandement du général Alfred Keller. La Flieger Division était subordonnée à la Luftflotte 4. Le KG 55 a effectué des attaques contre les aérodromes de la force aérienne polonaise le 3 septembre, après être laissé en dehors des deux premiers jours de la campagne. Le Geschwaderstab et le I./KG 55 ont été commandés à Maerzdorf / Ohlau et le II./KG 55 a été déplacé à Rosenborn. Ici, les équipages ont pu écouter les expériences opérationnelles du Dornier Do-17 du Kampfgeschwader 4.

Le commandant en chef de la Luftflotte 4, Alexander Löhr, a ordonné au KG 55 de bombarder des cibles de chemin de fer à l'appui de la quatrième armée allemande. Les attaques ont été faites dans un piqué de 10 à 30 degrés à partir d'une altitude de 2000 mètres. Les opérations ont eu tellement de succès qu'il a réduit le nombre de cibles et que les bombardiers sont retournés à des opérations de soutien aérien rapprochées. Les lignes de chemin de fer de la ligne Radom-Krakow ont été définitivement sectionnées. Le KG 55 a effectué 13 opérations et 275 sorties individuelles. La Stabsstaffel a effectué 13 missions de reconnaissance armée.

Le KG 55 a également été très impliqué dans la bataille de la Bzura. Trois groupes de l'armée polonaise ont tenté de sortir d'un encerclement et la huitième armée allemande ne pouvait pas contenir l'attaque. La Luftwaffe a lancé une grande offensive aérienne contre les forces polonaises le 8 septembre. Les I. et II./KG 55 ont été impliqués dans l'attaque des cibles de communication alors que d'autres unités offraient un soutien aérien étroit. L'offensive fut couronnée de succès et la résistance polonaise cassée. Les opérations se sont déplacées vers le sud par la suite, les opérations contre les ponts sur la Vistule et les attaques contre les forces polonaises se retirant vers la Roumanie ont également absorbé une grande partie de l'effort de l'escadron. Le Geschwader a subi sa première perte lorsqu'un bombardier a effectué un atterrissage forcé sans victimes le 11 septembre lors d'opérations à grande distance contre Przemysl. La Luftwaffe volait plus à l'est à ce stade.

Le 12 septembre 1939, le commandant en chef de la Luftwaffe Hermann Göring visita l'unité.  Le I./KG 55 a volé contre une cible dans la région de Dubno le 15 septembre, à mesure que les opérations se déroulaient. A cette date, le KG 55 a effectué 363 sorties individuelles. Au 20 septembre, le nombre de sorties effectuées s'élevait à 670. Dans la nuit du 16 au 17 septembre, la Luftflotte 4 reçut l'ordre de se retirer et de cesser ses opérations dans le cadre du Pacte nazi-soviétique. L'armée rouge envahit la Pologne le lendemain matin. Le II./KG 55 a été renvoyé à Giessen le 22 septembre. Pendant la campagne, le KG 55 a subi une perte complète d'aéronefs et d'équipage, dans lequel l'Oberleutnant Walter Fritz et son équipage du 1./KG 55 ont été tués dans l'action au sud-ouest de Lvov.

Après la fin des opérations en Pologne, qui a pris fin le 6 octobre 1939, le I/KG 55 a été transféré à Ingolstadt-Manching le 9 octobre. Puis le Gruppe s'installe à Neuburg an der Donau le 13 février 1940. Il effectue quelques opérations de reconnaissance sur la France en déposant des tracts dans la région de Nancy et sur la ligne Maginot. La formation s'est déplacée sur la base aérienne de Fürstenfeldbruck le 2 mars mais est revenue à Neuburg le 23 avril. Le II./KG 55 s'installe à Ingolstadt le 10 novembre 1939 et s'installe à Schwäbisch-Hall le 13 janvier 1940 sous la 5ème Division Flieger. Il a déménagé à Leipheim et le 3 février 1940 il a effectué au moins une mission de prospectus dans l'Est de la France. Le III/KG 55 était prêt au combat et était stationné à Gablingen.

Bataille de France


La fin de la drôle de guerre, le 10 mai 1940, est venue avec l'Opération Fall Gelb, l'invasion de la France et des Pays-Bas. Le Stab./KG 55 avait six He-111 à Leipham pour l'opération. Le Geschwader a été placé sous le commandement de la Luftflotte 3 bien qu'il était encore subordonné à la 5ème Flieger Division. Le I./KG 55 avait 35 He-111 dont 25 en service pour l'offensive ..  Le II./KG 55 pouvait rassembler 36 He-111 (24 en opération) et 17 sur 36 He-111 en force avec le III./KG 55 étaient prêts pour le combat. Les unités devaient être engagées dans des opérations de bombardement de bases contre l'Armée de l'air française.

Le Stab./KG 55 a débuté ses activités le 10 mai dans la région Lorraine, comprenant des missions sur Nancy, Toul et Epinal. Au premier jour d'action, le Geschwader n'a subi aucune victime. Les II. et III./KG 55 ont attaqués la base de Nancy-Essey qui a été fortement endommagée. Le I./KG 55 a attaqué l'aérodrome de Toul-Croix de Metz. Le I./KG 55 a déménagé à Baltringen le soir pour effectuer une opération de longue portée contre des dépôts ferroviaires à Orléans le 11 mai. Le II./KG a effectué des attaques contre des cibles similaires, mais a inclus le bombardement de chemin de fer et de pont autour de Châteaudun le 12 mai. Le KG 55 a effectué des attaques contre 38 aérodromes du 11 au 13 mai. Hugo Sperrle, commandant de la Luftflotte 3, a réclamé 100 avions alliés sur le terrain dans cette opération et un autre 100-150 dans les hangars. Une deuxième opération a frappé le chemin de fer de Rethel. Le Stab./KG 55 a attaqué la base aérienne de Châteaudun et soutenu les avancées de l'armée allemande à Charleville-Mézières et la bataille de Sedan. Du 11 mai au 2 juin, il a effectué des opérations contre la base aérienne de Châteauroux-Déols, Orléans, Soissons et Lyon - Mont Verdun.

Le I./KG 55 se rend à Malmsheim près de Stuttgart. La formation a attaqué Soissons le 15 mai et Reims le 18 mai soutenu par le II./KG 55. Le III./KG 55 a été confiné à plus d'opérations du nord: attaquer Verdun le 16 mai et effectuer la seule mission connue de l'unité dans la bataille de Belgique, à Charleroi, trois jours plus tôt le 13 mai avant de se rendre à Eutingen le 24 mai.  Jusqu'au mois de mai, le KG 55 était engagé contre des cibles dans le centre, le sud et l'est de la France. L'unité n'a pas participé aux batailles contre les forces britanniques dans la bataille de Dunkerque et de Lille. Le KG 55, a été impliqué dans des opérations anti-navires dans la Manche. Le 1er juin, il a été transféré au IV Fliegerkorps pour participer à ces opérations.

En mai, des pertes ont été subies. Le 12 mai, les chasseurs alliés ont abattu un Heinkel du 4./KG 55, alors qu'il attaquait des cibles ferroviaires au nord-est de Reims, pour la première perte de la bataille de l'unité. Le lendemain, le 13 mai, le KG 55 perdit dix machines, six du Stab. Quant au 4./KG 55,  ce seul jour, les pertes de l'unité avaient dépassées celle de la campagne polonaise. Les pertes subies par le KG 55 le 13 mai ont été les pires de la guerre. Sept autres machines ont été endommagées et contraintes à atterrir pendant le reste des combats, bien que seules deux machines et équipages aient été complètement perdus. Le premier d'entre eux, un  Heinkel du 9./KG 55, a été piloté par l' Unteroffizier Horst Mahnert. En retournant d'une mission de bombardement d'aérodromes dans la région de Lyon le 2 juin 1940, il s'est infiltré dans l'espace aérien suisse et a été abattu près d'Ursins par le Capitaine Hans Thurnheer dans un Messerschmitt BF-109 de l'armée de l'air suisse.

En juin, le KG 55 a poursuivi ses opérations à longue portée. On croit que le Geschwader était à Marseille le 1 juin 1940 sur un exercice de dépôt de tracts avec le Kampfgeschwader 53. Le 3 juin, tout l'escadron a volé sur l'opération Paula, une attaque de masse contre des cibles industrielles autour de Paris. Il a soutenu l'entraînement du groupe d'armée B à Paris jusqu'à la prise de la ville le 14 juin. Les dernières opérations ont été effectuées le 22 juin 1940, trois jours avant la capitulation française. Du 6 au 19 juin, la formation fonctionna dans la force du Geschwader contre les concentrations de troupes et les cibles ferroviaires autour de Nancy. Entre le 20 et le 23 juin 1940, le KG 55 fonctionnait déjà au-dessus du Royaume-Uni pour bombarder des cibles à Bristol et Cardiff. Il était basé près de Paris.

Le KG 55 a effectué 886 opérations de combat contre les concentrations de troupes, 725 contre les cibles ferroviaires, 406 contre les aérodromes, 49 opérations anti-navire et les attaques portuaires, 148 sorties de reconnaissance armées et 46 tacts pour la durée de la campagne française. Le I./KG 55 a effectué 897 missions et perdu 10 bombardiers. Le II./KG 55 a effectué 571 sorties de combat et perdu 11 Heinkels. Du 10 mai au 23 juin 1940, le III./KG 55 a effectué 595 missions de combat et perdu 9 bombardiers.

Bataille d'Angleterre


Après le succès en France, le KG 55 s'installe dans le pays et occupe les aérodromes de Paris. En juillet 1940, la Luftwaffe a commencée sa première phase d'opérations sur la Grande-Bretagne. L'escalade de l'activité aérienne sur la Manche a été appelée Kanalkampf, qui a officiellement entamé la bataille d'Angleterre le 10 juillet. Tout au long de l'été, les opérations aériennes allemandes ont graduellement étaient à l'intérieur des terres pour détruire le Fighter Command de la RAF dans le sud de l'Angleterre en prélude à l'opération Sealion, une invasion maritime du Royaume-Uni.

Pour le KG 55, les pertes initiales ont été légères dans ces escarmouches. La première perte a eu lieu le 11 juillet 1940, quand le 2./KG 55 a perdu le He-111 dont le Werknummer est 2648 G1 + LK, piloté par l'Oberfeldwebel Erich Slotosch. Il devient la premiere victime du Geschwader. Tous ont été faits prisonniers de guerre. Plus tard dans l'action deux He-111 se sont heurtés pendant le combat avec le 601st Sqn de la RAF sur la Manche avec la perte de tous les équipages. Dans la nuit du 11 au 12 juillet, les raids de nuisance de la Luftwaffe ont persisté avec le Geschwaderkommodore Alois Stoeckl menant le II.KG 55. Ce dernier deviendra une unité de d'éclaireurs de nuit pendant le blitz et aura attaqué Cardiff au Pays de Galles. Le 13 juillet, un autre He-111 piloté par l'Oberleutnant Kleinhanns a été abattu par le 43ème Escadron de la RAF sur Southwick lors d'un vol de reconnaissance. Le III./KG 55 a perdu un autre He-111 le 19 juillet au large de Shoreham par le 145ème Escadron de la RAF pendant que les batailles de la Manche s'intensifiaient.

Le 13 août, le KG 55 a participé à l'Adlertag, l'offensive totale contre la Royal Air Force (RAF) dans le sud de l'Angleterre, attaquant sans perte le port de Plymouth, Feltham et la RAF de Middle Wallop. Le lendemain, le KG 55 devait subir sa perte la plus importante. Le 14 août 1940, un He- 111P G1 + AA a été abbattu près du Royal Naval Armament Depot à East Dean dans le Hampshire. Le Geschwaderkommodore, l'Oberst Alois Stoeckl et son équipage ont été tués. Il a été remplacé par le major Korte du I./KG 55. Le major Friedrich Kless a pris le commandement du I./KG 55. Stoeckl et ses équipages ont pu bombarder l'aérodrome mais le Kommodore est tombé sur l'as de la RAF, John Dundas. Le KG 55 continua de fonctionner contre les aérodromes de la RAF. Le 16 août 1940, il a bombardé la base d'Heathrow. Le 26 août, il a participé au dernier grand raid aérien de la Luftflotte 3 pendant trois semaines alors que la flotte aérienne a été réaffectée à l'attaque des zones industrielles de l'Ouest et des Midlands de l'Est.

Pendant une période de trois semaines, le KG 55 a été principalement affecté à des raids nocturnes sur des usines de production d'avions en Angleterre, bien qu'il y ait eu quelques rafales notables sur Bristol et Southampton. Le 4 septembre 1940, 27 He-111s du III./KG 55 conduit par le Major Hans Schemmell ont attaqué Portland. Ils se sont dirigés vers Southampton et ont bombardés le port causant peu de dégâts. Ils ont été interceptés par le 152nd Squadron de la RAF et ont perdus un bombardier et un autre endommagé.

Le 25 septembre 1940, les trois groupes aériens prennent part à un raid sur l'usine de Bristol Airplane Company à Filton. La reconnaissance allemande a découvert que l'espace aérien environnant était peu protégé. Une formation de 58 Heinkels soutenue par des Junkers Ju-88s du Lehrgeschwader 1. Une formation de Messerschmitt BF-110s de l'Erprobungsgruppe 210 a marqué la cible. Les contrôleurs de la RAF ont cru à tort que la cible était l'usine Westland Whirlwind à Yeovil et ont envoyé trois escadrons pour la protéger. Cela a permis aux bombardiers de bombarder la cible, stoppant la production et causant environ 250 victimes et 107 dans la zone environnante. 80 Bristol Beaufort et Bristol Blenheim ont été détruits et des dizaines d'autres ont été endommagés. Les chasseurs de la RAF du 238ème Escadron de la RAF et du 229ème Escadron de la RAF ont engagé les He-111 sur leur retour à la base, en abattant un He-111 et deux BF-110 du III./Zerstörergeschwader 26 de l'escorte.

Les unités de reconnaissance ont signalé à tort que l'usine d'aéronefs était légèrement endommagée. Par conséquent, 30 He-111 précédé par 19 BF-110s de l'Erprobungsgruppe 210, couverts par 27 BF-110s du ZG 26 a attaqué l'usine à nouveau. Cette fois, cinq escadrons de la RAF ont rencontré le raid. Trois BF-110s du ZG 26 ont été abattus et un autre endommagé. Quatre BF-110s de l'Erprobungsgruppe 210s ont été abattus, mais les Heinkels ont été protégés comme le KG 55 a échappé sans perte, mais a été contraint d'abandonner la mission, de laisser tomber ses bombes et de repartir en France.

Le 29 septembre, le KG 55 a attaqué la région de Merseyside. L'Oberstleutnant Hans Korte a mené le III./KG 55 à travers la zone du 10th Group de la RAF à nouveau. À 18h00 ils ont volé sur la mer d'Irlande, mais ils avaient été suivis par le radar Cornish. 11 Hawker Hurricane du 79ème Escadron de la RAF les ont interceptés. Les 7 et 8 Staffel sont partis loin mais la 9ème a été attrapée contre le soleil couchant et repérée. Trois bombardiers ont été touchés, l'un a été abattu, l'autre s'est crashé en France et l'autre a été évalué à cinquante pour cent endommagé. Les artilleurs se défendirent avec ténacité et abattirent trois Hurricane. Un pilote a été tué, l'autre a été secouru par des navires britanniques, mais le troisième a été secouru par les Irlandais et interné.

Entre le 10 juillet et le 31 octobre 1940, le KG 55 a perdu 73 machines sous l'action ennemie, et huit autres ont été abattus pendant 1940 dans les opérations de nuit sur la Grande-Bretagne. Le dernier Heinkel perdu en 1940, était piloté par l'Unteroffizier Bruno Zimmermann, il a été abattu par l'officier pilote J. G Benson et le sergent P. Blain dans un Boulton Paul Defiant du 141ème Escadron de la RAF sur le Sussex le 22 décembre.

Guerre nocturne: le Blitz


Après la bataille d'Angleterre, la Luftwaffe a maintenu la pression sur la Grande-Bretagne en attaquant la nuit pour éviter le RAF Fighter Command. Le Blitz, comme il est devenu connu, a été une série d'attaques lourdes contre les villes britanniques afin de briser la volonté de la population civile et de détruire ses centres industriels. Le KG 55 a été impliqué dans la campagne de la première opération à la dernière. Le II./KG 55 a été choisi pour fonctionner comme unité de détection à côté du spécialiste Kampfgruppe 100 et le III./Kampfgeschwader 26. Ils ont été appelés dans la Luftwaffe comme Beleuchtergruppe. Il n'était pas équipé d'aides spéciales pour cette tâche à la différence de l'autre Geschwader, et a rarement été crédité de ce rôle. Les équipages étaient très expérimentés dans les opérations de nuit et choisis pour aider à mener les attaques sous le commandement du major Friedrich Kless. Les trois unités fonctionnaient à l'unisson souvent: le KGr 100 illuminait la cible avec des incendiaires et les formations postérieures ont largué des bombes explosives pour détruire les conduites d'eau et entraver les efforts de lutte contre l'incendie.

Le II./KG 55 utilisait les méthodes de Knickebein et de Direction lorsque les contre-mesures britanniques du 80th Wing de la RAF ne les empêchaient pas. Ils ont également appris à naviguer en utilisant des projecteurs et des bombes à fragmentation lumineuses de l'artillerie antiaérienne comme point de référence parce qu'ils dénotent la proximité des villes, des côtes et des lumières étaient souvent reliés aux chemins de fer. On fit également bon usage des aérodromes fictifs britanniques destinés à égarer les équipages allemands, ils furent soigneusement tracés et enregistrés. Le II./KG 55 utilisait des fusées éclairantes à parachute LC 50. Cette opération était souvent attribuée au KGr 100. Puis il bombardait visuellement à l'aide des projecteurs de la Lotfernrohr 7. Le Gruppe était principalement équipé de He-111P-4s. Les autres unités étaient équipées de He-111H-5s plus puissant. La bataille des faisceaux a durée jusqu'à la fin du Blitz. Dans un incident, le brouillage britannique a réussi à perturber un He-111 du KG 55 piloté par le Leutnant Hans Thurner, qui a atterri à trois reprises sur les aérodromes de la RAF en succession rapide avant de réaliser son erreur et de s'échapper à travers la Manche.

Le 1er novembre, le II./KG 55 a été impliqué dans trois opérations en une nuit à Bristol, Oxford et Skegness. La nuit suivant, les I., II. et III./KG 55 ont participés à l'offensive contre Londres. Les 6/7, 7/8 et 11/12 décembre, Londres était la cible des trois groupes. À cette dernière date, Bournemouth et Exmouth ont également été touchés par le III./KG 55. Le 12/13 décembre, le Geschwader est retourné sur la capitale. Parmi les attaques les plus destructrices, il y a eu l'Opération Mondscheinsonate, mot codé pour l'attaque de Coventry le 14 novembre 1940. Après que le KGr 100 ait libéré leurs incendiaires, les 16 He-111 du II./KG 55 ont sorti un mélange de fusées éclairantes à parachute LC 50 et cinq SC-1800 et 11 SC-1400, des bombes à usage général et des cassettes pour causer des dommages maximum à la surface. C'étaient les plus lourdes bombes allemandes disponibles. Cinq autres SC 500 et 2412 bombes incendiaires ont été larguées. La pleine lune et l'absence de nuages ​​rendaient l'utilisation de Knickebein superflue. L'attaque a été un succès et une grande partie du centre-ville a été détruit. Les I. et III./KG 55 ont participés aux principales vagues. Pendant ce temps, le I./KG 55 a frappé Bournemouth et Portsmouth.

Dans la nuit du 16 au 17 novembre 1940, 13 He-111 du II./KG 55 ont menés 159 bombardiers des Luftflotte 2 et 3 dans une attaque sur Southampton détruisant une grande partie de la ville. 13 Heinkels du groupe a également mené une attaque contre Birmingham la nuit du 19 au 20 novembre. Ils ont volé en tête de 357 avions avec le KGr 100 pour marquer la cible. L'attaque avec des incendiaires a commencéé dès que les feux étaient visibles à environ 120km de distance. L'unité a également guidée 204 bombardiers à Birmingham les 21 et 22 novembre en utilisant 11 avions. Southampton a été attaquée par 121 bombardiers la nuit du 23 au 24 novembre et le II./KG 55 a de nouveau été invité à diriger l'attaque. La nuit du 27 au 28 novembre, le KG 55 a participé à l'attaque de Liverpool (324 bombardiers) et à l'offensive aérienne continue contre Londres (335 appareils) les 28 et 29 novembre. La dernière nuit du mois, Southampton a été frappée par 128 avions du 30 Novembre au 1er Décembre 1940. Le III./KG 55 a participé à l'ensemble de ces opérations.

En décembre, le temps s'est détérioré et les opérations nocturnes se sont compliquées. Le II./KG 55 a participé à 11 attaques pendant le mois avec 30 avions disponibles. Les groupes aériens du KG 55 ont été affectés au V Fliegerkorps en décembre attaché à la Luftflotte 3. Lors d'une attaque de Bristol la nuit du 24 novembre, le Geschwader a subi sa première victime lorsqu'un membre de l'équipage a été tué par un tir anti-aérien. Blessés durant les opérations hivernales, les équipages ont reçu l'ordre d'étendre leurs fonctions cette fois et de faire rapport sur les conditions météorologiques pour les vagues successives. Un problème particulier était le givrage des cellules à haute altitude. Les opérateurs radio ont été obligés de signaler tout de suite et ont utilisé le W/T pour le faire. Les stations Y britanniques ont pu intercepter les transmissions qui ont aidé à identifier l'unité, mais pas plus. Des opérations notables ont été menées contre Sheffield les 12 et 13 décembre et Liverpool les 21 et 22 décembre. Sur deux nuits successives du 22 au 24 décembre, le KG 55 a soutenu le bombardement lourd de Manchester et Plymouth. Le III./KG 55 est connu pour avoir attaqué Birmingham seule cette nuit.

La guerre technologique et de renseignement s'intensifiait également. La RAF avait été prompte à découvrir Knickebein et à s'y opposer. Cependant, les systèmes X-Verfahren utilisés par les éclaireurs et certains des bombardiers allemands n'ont pas été perturbés. Pendant la plus grande partie de la guerre, la Wing 80 croit que leurs contre-efforts avaient effectué les aides de navigation allemandes. Ils ont cependant, résolu les bases de Y-Verfahren, mais il faudrait encore deux mois pour contrer l'aide précédente. Les opérations ont été réduites en janvier en raison de la météo britannique. Tous les groupes ont été impliqués dans les opérations restantes à Bristol les 3/4 Janvier 1941, Manchester les 9/10 Janvier, Portsmouth les 10/11 Janvier et Londres la nuit suivante. Les attaques sur Avonmouth les 16/17 et Swansea les 17/18 janvier ont été les premières à ces cibles. Les enregistrements montrent que, dans l'opération Portsmouth, 19 He-111 du II./KG 55 ont laissé tomber 18 fusées LC 50, huit SC 1800, sept SD 1400 (Sprengbombe Dickwandig) et sept bombes SC 1000. Les conditions météorologiques extrêmes ont mis fin aux opérations du II./KG 55 sur son aérodrome de Chartres jusqu'en mars 1941. Tel était le cas pour le III./KG à Villacoublay. Le III./KG 55 a été créé à Paris.

Le I./KG 55 s'est déplacé au Bourget le 11 février tandis que les deux autres Gruppen ont repris leurs opérations depuis leurs stations de l'hiver précédent. Le 10/11 mars, la Luftwaffe a attaquée Portsmouth et les West Midlands la nuit du 11/12. Le KG 55 a mis toute sa force, y compris le Stab./KG 55 contre Birmingham. La 5 staffel du II./KG 55 a perdu deux He-111 par des chasseurs de nuit cette nuit. Le pilote Feldwebel Karl Brüning est devenu un prisonnier de guerre mais son équipage a été tué par un Boulton Paul Defiant du 264ème Escadron de la RAF piloté par le Flying Officier Frederick Hughes. Le pilote Oberfeldwebel Karl Simple a été abattu par un Hawker Hurricane du 96th Sqn de la RAF piloté par le sergent McNair, bien que trois de son équipage aient été tués. Le 14 au 15 mars, le KG 55 a effectué des raids diversifiés vers Sheffield et Plymouth pour permettre à d'autres unités de bombarder Glasgow. L'un de ses appareils est tombé sur un Bristol Beaufighter du 604ème Escadron de la RAF piloté par le Flying Officier Keith Geddes. L'efficacité croissante des chasseurs de nuit a augmenté les pertes de bombardiers allemands. Les dernières attaques ont été menées contre Hull, Southampton, Avonmouth, Londres, Bristol, Clydeside et Devonport du 16 au 22 avril. Les victimes se sont élevées à deux Heinkels gravement endommagés. Le KG 55 a été choisi pour des opérations anti-navires dans la mer d'Irlande le 6 avril 1941.

Au moment où le KG 55 avait cessé ses actions sur la Grande-Bretagne, il avait fait 4742 sorties sur les îles britanniques. 3300 contre les ports maritimes, 700 contre les cibles industrielles, 391 vols de reconnaissance armée et 350 attaques contre les aérodromes entre le 24 juin 1940 et le 11 juin 1941. Au cours de ses opérations de nuit, seuls 10 des équipages du KG 55 avaient été détectés et engagés par des chasseurs de nuit ennemis de septembre 1940 à mai 1941.

Front Est


1941

Les unités du KG 55 ont commencées un retrait de dernière minute sur les frontières orientales du Reich en prévision de la guerre sur l'Union Soviétique. Les I. Gruppe, III. Gruppe et le Geschwaderstab ont déménagé de leurs bases respectives à Zamość en Pologne, alors que le III Gruppe était situé sur l'aérodrome de Klemensow au sud-est de Lublin en Pologne. Le 8 mars 1941, l'Erganzungstaffel fut formé en IV. Gruppe, mais a été déployé à Dijon en France et est resté là jusqu'au 4 mai 1944. Le KG 55 devait fournir l'appui aérien pour le groupe d'armée sud attaquant en Ukraine dans son avancée vers le Caucase et les champs pétroliers soviétiques.

La journée d'ouverture de la campagne a entraîné la perte de sept appareils. Le lendemain, un Heinkel du 8./KG 55 a été abattu par la flak sur Luck, l'équipage a été sauvé mais a été plus tard trouvé par l'avancement des forces allemandes pour avoir été abattu dans la tête. Deux des hommes ont été retrouvés chez le Commissaire local. La Luftwaffe a établi la supériorité aérienne après avoir détruit et capturé plus de 4000 avions soviétiques dans les premières semaines de l'invasion (ce chiffre est passé à 21200 en décembre 1941). Les pertes dans les Kampfgruppen avaient également été lourdes. L'immense étendue de l'avancement, l'usure des machines qui s'avançaient constamment vers l'est prenaient du retard. En août 1941, les KG 4, KG 27, KG 53 et KG 55 ont été réduits à seulement 128 avions entre eux. Le Geschwader a joué un rôle instrumental dans la bataille de Kiev, où la Wehrmacht a effectivement détruit trois armées soviétiques, tuant ou capturant 600000 soldats de l'armée rouge. Le I./KG 55 a été crédité de la destruction de 58 wagons de chemin de fer, 675 camions et 22 chars dans cette bataille seule.

1942

Au cours de l'impasse au cours de l'hiver rigoureux de 1941/42, les unités du KG 55 ont été redéployées pour se reposer dans l'ouest de la France, pour ne revenir qu'au mois d'avril 1942 (à l'exception du IV Gruppe). Le KG 55 a de nouveau été déployé en Ukraine pour soutenir la 11ème armée en Crimée, et la 6ème armée poussant vers l'est de la région de Charkow dans le Caucase. Dans la nuit du 23 au 24 août, l'unité prit part à l'attaque ''maximale'' contre Stalingrad qui détruisit le centre de la ville. Un Heinkel était perdu.

Le 18 novembre, l'Armée rouge a attaqué et coupé la 6ème armée. Hermann Göring a assuré à Hitler que ''sa Luftwaffe'' pouvait faire du transport par avion. Göring croyait à tort qu'un Heinkel capable de transporter 2000kg d'explosifs pouvait facilement transporter 2000kg de marchandises. Les Junkers Ju-52 et Heinkel-111 ont été les plus touchés par le plan d'approvisionnement de Göring. Les Allemands ont résisté farouchement mais le 14 janvier 1943 l'aérodrome de Pitomnik a été capturé par les Soviétiques et de nombreux approvisionnements ont été parachutés ensuite dessus. Les derniers éléments allemands se sont rendu le 2 février. Le KG 55 n'a fourni qu'une petite fraction des maigres 90 tonnes de fournitures à la 6ème Armee Allemande reçu tous les jours. Plus de 165 He-111 ont été perdus sur Stalingrad, les pertes du KG 55 ont été de 59. Le Geschwader a transporté 3296 tonnes de fournitures, dont 1541 tonnes de nourriture et 768 tonnes de munitions, et 1110 tonnes de carburant. Le KG 55 a également évacué 9028 soldats blessés.

Le KG 55 a couvert la retraite des forces allemandes jusqu'au printemps et le II./KG 55 a célébré leur 10000ème mission le 11 mai 1943.

1943

Le KG 55 a appuyé les forces allemandes tout au long de 1943. Il a été fortement impliqué dans l'Opération Citadel, et a continué à couvrir la retraite à travers l'Union Soviétique. Alors que la supériorité aérienne s'échappait, les pertes dans les unités de bombardiers commençaient à grimper. Les titulaires de la Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes, l'Oberfeldwebel Willi Nemitz et l'Oberleutnant Herman Meyer du Stab II./KG 55 ont été tués en l'espace de trois semaines en mai 1943. Beaucoup de Heinkels ont été modifiés pour leur permettre d'effectuer des missions d'attaque face à la supériorité aérienne ennemie. L'appareil spécialisé du 14(Eis)/KG 55 avait ses Heinkels équipés d'un altimètre électrique qui leur permettait de voler au niveau des arbres sur les voies ferrées et a commencé à utiliser l'avion Ju-88C-6 dans ce rôle. L'unité a perdu neuf avions mais a volé sur plus de 5000 missions avant de se dissoudre le 27 avril 1945.

1944

Le rôle de l'unité dans le front oriental a continué comme en 1943. Le plus notable pendant cette année était l'accomplissement de la 50000ème mission du KG 55 le 10 mai 1944. Avec la production de Heinkel cessant en 1944, l'unité était préparée pour se rééquiper avec des versions d'attaque au sol du FW-190. Le KG 55 a été principalement dissous en 1944 avec seulement le 14. (Eis)/KG 55 survivant en 1945.

Les dossiers de la Luftwaffe révèlent que l'unité avait effectuée 54272 sorties de combat, largué 60 938 tonnes de bombes, transporté 7514 tonnes d'approvisionnements et perdu 710 tués et 747 disparus du 1er septembre 1939 au 1er octobre 1944.

Le IV. Gruppe sur le Front Ouest


1945

L'unité a été retirée du service de première ligne et a été affectée à des tâches de formation à l'aide principalement de chasseurs modifiés.

La seule unité active du Geschwader était le IV. Gruppe, qui a continué ses opérations dans l'ouest de 1941 à 1945. Le IV. Gruppe perdrait 50 appareils dans l'ouest avant la fin de la guerre.

Commandants


Geschwaderkommodore


-Major General Wilhelm Süssmann, 1er mai 1939 - 6 mars 1940
-Oberst Alois Stoeckl 7 mars 1940 - 14 août 1940 (KIA)
-Oberstlt Hans Korte 15 août 1940 - 31 janvier 1941
-Oberstlt Benno Kosch 1 février 1941 - 26 août 1942
-Oberstlt Dr Ernst Kühl 27 août 1942 - 7 août 1943
-Oberstlt Wilhelm Antrup 8 août 1943 - 1er octobre 1944

Organisation


Stab. Gruppe


Formé le 1er mai 1939. Dissiuit le 9 avril 1945.

I. Gruppe


Formé avec 1./KG155, 2./KG55 et 3./KG55 1 mai 1939.

II. Gruppe


Formé le 1er mai 1939 avec 4./KG55, 5./KG55 et 6./KG55


III. Gruppe


Formé le 1 décembre 1939 avec 7./KG55, 8./KG55 et 9./KG55.

IV. Gruppe


Formé le 1er avril 1940. Réformé le 1er août 1940 sous le nom d' Ergänzungsstaffel/KG 55. Le 1er mars 1941, il fut rebaptisé 10./KG 55. Le Stab IV./KG 55 a été formé le 7 mars 1941, suivi par le 11./KG 55 le 21 mars 1941 et 12./KG 55 le 7 avril 1941.

14.(Eis)/KG55


Unité créée le 1er juin 1943, dissoute le 27 avril 1945

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Flagada
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 535
Age : 35
Localisation : Fleury sur Orne
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum