Map Nouvelle-Guinée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Map Nouvelle-Guinée

Message  Flagada le Dim 19 Mar - 11:06

Map Nouvelle-Guinée


Au cours de la seconde guerre mondiale, la Nouvelle-Guinée fut envahie par le Japon en 1942 et de nombreuses troupes Japonaises y demeurèrent jusqu'en septembre 1945, affrontant au cours de la campagne de Nouvelle-Guinée les Australiens et les Américains souvent appuyés par des Indigènes Papous en tant que porteurs, guides et parfois mêmes soldats au sein des unités Australiennes.



Buna


Buna est un village de Papouasie-Nouvelle-Guinée constitué de quelques huttes papoues et d'une poignée de maisons. Le village et sa zone environnante furent envahis en juillet 1942 par l'Armée impériale japonaise lors de l'invasion de Buna-Gona. Il fut reconquis le 2 janvier 1943 par les armées australiennes et américaines au cours de la bataille de Buna-Gona-Sanananda.

Milne Bay


Au cours de la seconde guerre mondiale, la région a été le site de la bataille de Milne Bay en 1942 et à la fin de 1943, elle est devenue la principale base d'appui pour la campagne de Nouvelle-Guinée à travers le développement de Finschhafen comme une base avancée après que la zone a été sécurisé dans la Péninsule de Huon. En janvier 1944 environ 140 navires étaient dans le port en raison de la congestion dans les installations. La congestion a été atténuée par l'ouverture d'un port à Finschhafen et des améliorations considérables à Milne Bay. Le paludisme était un problème majeur en Nouvelle-Guinée et Milne Bay a été particulièrement touchée par des incidents de la maladie qui atteignaient un taux de 4000 cas pour 1000 troupes par an et estimé à 12 hommes par jour en un mois.

Il y avait trois avions abandonnés sur l'île en 1943, un P-38H Lightning, un P-38F Lightning, et un B-24D Liberator "Leila Belle" (MIA).

Oro Bay


Pendant la seconde guerre mondiale, la baie d'Oro a été utilisée comme zone de transit, le terminus des convois de l'Opération Lilliput, pour la bataille de Buna-Gona et les opérations futures. Une base avancée des États-Unis a été construite à la baie d'Oro, avec un quai de Liberty Ship à l'extrémité méridionale de la baie, des installations le long de la rive, et des piles d'armes antiaériennes dans les collines environnantes. Le 28 mars 1943, des avions Japonais Impériaux attaquèrent les ports et les installations portuaires de la baie d'Oro, entraînant le naufrage du SS Masaya et SS Bantam. Oro Bay Airfield a également été situé près d'ici.

Port Moresby


Pendant la seconde guerre mondiale, de nombreux Papous furent enrôlés dans le bataillon d'infanterie de Papouasie, jusqu'à ce que l'île soit prise par les Japonais. La ville, toujours aux mains des Alliés, devint une importante base militaire et se vida de sa population Papoue, réfugiée dans des villages ou des camps. Port Moresby était alors le dernier verrou contre les Japonais, désireux d'envahir l'Australie. La ville est presque entièrement détruite lors de la bataille de la Mer de Corail, en mai 1942. Mais, pour la première fois dans la guerre du Pacifique, le projet d'invasion Japonais est mis en échec par la flotte Australo-Américaine, et la Papouasie retrouve la paix.



Goodenough Island


Le 25 août 1942, un convoi Japonais de sept engins de débarquement motorisés (MLC) avec 353 marines de la 5e Force de débarquement spécial Sasebo s'est arrêté pour se reposer à l'extrémité sud de l'île Goodenough. Ils ont été dirigés par le commandant Tsukioka et sont allés sur Taupota et la participation à la bataille de Milne Bay. Ils sont échoués quand leurs MLC ont été détruits par les Kittyhawks du 75th Squadron de la RAAF.

Le 22 octobre 1942, les navires de guerre Australiens HMAS Stuart et HMAS Arunta ont débarqué 640 soldats constitués du 2/12ème bataillon Australien de la 18ème brigade de Milne Bay. Ils ont atterri des deux côtés de la pointe sud de l'île pendant la nuit. Des combats intenses se sont produits pendant le 23 octobre et pendant la nuit une mission de sauvetage réussie a évacué environ 250 soldats Japonais par le sous-marin sur l'île de Fergusson, où ils ont été pris par un croiseur à Rabaul. Les défenseurs Japonais restants ont été nettoyés et l'île déclarée sécurisée par le 27 octobre.

La force d'occupation est restée sur l'île jusqu'au 28 décembre 1942. Pendant ce temps, ils ont utilisé la tromperie et le camouflage pour faire croire aux Japonais qu'une force de taille de brigade occupait l'île. Ils ont fabriqué une «force fantôme» de structures fictives, y compris un hôpital, des canons antiaériens construits de grumes pointées vers le ciel et des barricades de vignes de jungle qui ressemblaient à du fil de fer barbelé. Ils ont également allumé des feux pour apparaître comme des feux de cuisine pour un grand nombre de soldats, et envoyé des messages cohérents avec ce qu'une brigade de soldats seraient censés envoyer.

Pendant ce temps, un ingénieur d'aérodrome Américain a signalé qu'un terrain d'aviation temporaire pourrait être construit pour une utilisation d'urgence sur le site d'une piste d'atterrissage de la mission existante sur la plaine du nord-est, près de Vivigani. Il a également recommandé la construction d'une piste d'atterrissage permanente de 1800 m de long.

La 5e Force aérienne a ordonné au Groupe 9 de la RAAF d'attaquer des bases ennemies en Nouvelle-Bretagne. Pour faciliter cela, les instructions générales d'exploitation du Siège n° 31 datées du 11 mars 1943 ont établi que l'île Goodenough, qui était garnisonnée par un groupe de bataillon d'infanterie Australien avec des groupes de services attachés et deux stations radar, devait être renforcée et préparée comme base aérienne avec deux pistes d'atterrissage, l'une pour les chasseurs et l'autre capable de traiter les bombardiers lourds. La bande de chasse était disponible le 15 juin. À la fin de juillet, il y avait 3614 membres de la RAAF sur l'île. La bande de bombardiers a été achevée le 20 octobre, bien qu'il soit noté que la première utilisation offensive de l'aérodrome était le 17 mai par des Beauforts de l'Escadron 100 de la RAAF.

En tant qu'élément de l'opération Cartwheel, l'aérodrome de Vivigani est devenu un point de rassemblement important pour des opérations Australiennes et Américaines dans la zone sud-ouest du Pacifique, un objectif qui était d'attaquer Rabaul en Nouvelle-Bretagne, le bastion des forces Japonaises impériales.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Flagada
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 535
Age : 35
Localisation : Fleury sur Orne
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum