Compresseur et surpresseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compresseur et surpresseur

Message  CROC le Sam 3 Oct - 15:41

Il faut savoir que plus un avion monte en altitude est plus il a tendance à s'essouffler.
non parce que ça le fatigue de monter, mais parce qu'il reçoit de moins en moins d'air.

En effet, l'orifice d'admission d'air du carburateur est toujours le même, mais la quantité d'air qui y pénètre diminue puisque la pression est moindre (dans un même volume, il y a moins d'air). En compensation, la résistance à l'avancement (la trainé) est moindre.

Aussi, pour améliorer le plafond théorique ou pratique de l'avion, on utilise deux moyens :

Le compresseur

En gavant le moteur d'air comprimé à la pression voulue, quelle que soit la pression ambiante.

Ainsi, les longs courriers peuvent croiser vers 12 000 mètres, tandis que les avions légers sans compresseurs plafonnent aux environs de 4 500 ou 5 000 mètres.

Les compresseurs sont du type centrifuge et doivent être assez légers. Les premiers compresseurs équipant antérieurement les avions comprimaient l'air ambiant avant de l'injecter sous pression dans les cylindres, de manière à augmenter la quantité d'oxygène disponible.

Toutefois, le moteur à explosion peut être soumis au givrage de son carburateur.

Il ne faut pourtant pas confondre le givrage du carburateur avec le givrage aérodynamique des surfaces : ailes, hélice, fuselage, etc...

En effet, l'évaporation engendre un abaissement de température. Ainsi, l'évaporation de l'essence à la sortie du gicleur entraîne une baisse de température qui peut atteindre 20°, refroidissement provoquant une condensation sur les parois du carburateur.

En outre, la dépression due au rétrécissement de la buse d'aspiration, provoque également un refroidissement, d'autant plus important que la dépression est plus grande, ce qui est le cas au ralenti du moteur.

Ces deux causes accumulées, il suffit que l'air aspiré soit froid et surtout humide, pour que la glace se forme au carburateur (même par 20° de température extérieure), et provoque l'arrêt du moteur par asphyxie.

Des systèmes de réchauffage du carburateur, par les gaz d'échappement, par exemple, remédient à cet inconvénient.



Le Surpresseur ou Compresseur multi-étages
Il existe des compresseurs avec différent étages, permettant ainsi de comprimé l'air de manière plus importante, ce qui permet de monter encore plus haut.


Après avoir comprimé l'air une première fois avec un compresseurs, il suffit de recomprimé celui ci par un deuxième ou troisième compresseur, ainsi lors d'une altitude plus important, l'efficacité d'un surpresseur permet de surpasser le classique compresseur.

Certain avions, possède une manette permettant d'utiliser un, deux, trois ou plus d'étages permettant ainsi de modulé la pressions en fonction de l'altitude manuellement.

Nota : un Surpresseur utilisant 2 étages à base altitude peut devenir dangereux pour le moteur, en effet l'air étant déjà à une pression d'un bar, comprimé 2 fois peut être beaucoup trop important pour la tuyauterie ou directement le moteur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Benvenguda al Pays - La légende de l'avion vert
avatar
CROC
Oberst
Oberst

Nombre de messages : 616
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum