Map Bessarabie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Map Bessarabie

Message  Flagada le Dim 19 Mar - 8:30

Map Bessarabie


Le 28 août 1940, à la suite d’une clause secrète du Pacte germano-soviétique, signé par les ministres des Affaires étrangères de Hitler et de Staline, l’URSS adresse un ultimatum au Royaume de Roumanie. L’administration roumaine a 48 heures pour évacuer la Bessarabie qui est sans transition occupée par l’Armée rouge. La région est alors encore peuplée à 76 % de Roumains. Néanmoins, des communautés d’Ukrainiens, de Russes, de Juifs, de Bulgares et de Turcs chrétiens dits « Gagaouzes » sont déjà présentes dans la région. Les divisions administratives sont entièrement redessinées : la plus grande partie de la Bessarabie forme la nouvelle RSS de Moldavie ; le territoire actuellement dénommé Transnistrie (une partie de la République socialiste soviétique autonome moldave, créée par les Soviétiques au sein de la RSS d’Ukraine en 1924) lui est adjoint, tandis que la région littorale au sud et celle de Hotin au nord (aujourd’hui Khotin) sont attribuées à la RSS d’Ukraine.La région est reprise pendant la Seconde Guerre mondiale par les Roumains (cette fois alliés aux Allemands sous le régime du maréchal Antonescu). La partie de l’Ukraine comprise entre le Dniestr et le Bug, alors nommée par les Roumains "Transnistrie" (puisque ce territoire est situé pour eux de l’autre côté du Dniestr), comprenant la grande ville portuaire d’Odessa, passe sous administration militaire roumaine. La Transnistrie devient une zone de déportation du régime Antonescu, où sont mis au travail forcé les Juifs, les Tsiganes et les résistants de Roumanie. Laissés dans le plus grand dénuement et à la merci des Einsatzgruppen nazis, beaucoup y mourront de faim, de froid et d’épidémies, comme la population locale ukrainienne, elle-même très éprouvée.
Le 23 août 1944, le Conseil national de la Résistance dont fait partie le roi Michel Ier de Roumanie organise une insurrection armée contre le gouvernement d’Antonescu, qui est arrêté. La Roumanie revient aux Alliés et déclare la guerre à l’Allemagne contre laquelle elle engage un demi-million de soldats. L’Armée rouge, dans son offensive vers l’Ouest, pénètre de nouveau en Moldavie quelques jours plus tard.Les soviétiques considèrent cependant toujours les Roumains comme des ennemis et se comportent dans le pays en conquérants et en pillards. L’Union soviétique reprend son entreprise de russification commencée en 1940 et 1941 dans les Républiques baltes et en Bessarabie, afin de changer l’équilibre démographique en faveur des colons russes. Cette politique a monté les différentes communautés les unes contre les autres. Elle a pour conséquences actuelles les problèmes frontaliers, culturels et identitaires de la République de Moldavie et surtout l’épineux problème transnistrien . Les frontières de ce jeune état d’Europe restent en effet celles que Staline avait fait tracer en 1940 dans le but de diviser les différentes populations de Bessarabie, et d'enclaver la nouvelle RSS moldave en Ukraine. Si, conformément aux constitutions soviétiques successives , la Moldavie avait réclamé son indépendance, elle aurait été économiquement étranglée... ce qui s’est précisément passé en 1991. Cependant, la majorité (deux tiers) de la population de la République de Moldavie demeure roumanophone, grâce à un taux de fécondité élevé (parmi les plus élevés d’URSS). Même en Transnistrie, (qui ne fait géographiquement pas partie de la Bessarabie), l’ethnie la plus nombreuse est la roumaine, les Roumains représentant 36 % de sa population selon le recensement officiel des autorités séparatistes.La Bessarabie, ayant changé de mains trois fois au cours de la guerre, et où le front s’est trouvé de mars à août 1944, est la région qui en a démographiquement le plus souffert. Selon les rapports des ministres Krouglov et Béria à Staline, exhumés par l’historien Nikolai Bougai, et selon les données des recensements, de 1940 à 1950 la région a perdu un tiers de sa population, passant de 3 200 000 personnes selon le recensement roumain de 1938, à 2 229 000 selon le recensement soviétique de 1950. Donc 971000 personnes ont disparu en 10 ans :

140000 Allemands de Bessarabie ont été déportés en juillet 1940 vers l’Allemagne en application du Pacte germano-soviétique ;
120000 Moldaves (en majorité roumanophones, mais aussi des « Russes blancs ») ont été déportés par les soviétiques entre le 28 juin 1940 et le 22 juin 1941 (dans la seule nuit du 13 juin 1941 - 13 470 familles, comprenant 22 648 personnes, dont approximativement 2/3 de femmes et enfants)4 ;
230000 Juifs ont été soit massacrés par le régime du maréchal Ion Antonescu, soit ont fui vers l’URSS et ne sont jamais revenus, qu’ils s’y soient établis ou qu’ils y aient été rattrapés par la Wehrmacht et tués par les Einsatzgruppen;
250000 Moldaves roumanophones ont été déportés par les soviétiques entre 1944 et 1948 ;
150000 personnes sont mortes entre 1946 et 1947 suite à la famine provoquée par les réquisitions soviétiques alors qu’on était en période de mauvaises récoltes ; politique déjà appliquée en Ukraine voisine dans les années 1920-1930 (Holodomor).
11324 familles sont déplacées de force hors de Moldavie le 6 juillet 1949 (environ 81 000 personnes), en majorité sur critère religieux (« vieux-croyants », églises néo-protestantes, catholiques).



Villes de la map Bessarabie


Bolgrad


Pendant la seconde guerre mondiale, la ville est occupée le 28 juin 1940 par les forces Soviétiques alors alliées de l'Allemagne dans le cadre du pacte Hitler-Staline, puis par les forces Roumaines, à leur tour alliées de l'Allemagne le 22 août 1941. Deux jours après que la Roumanie eut rejoint les Alliés le 23 août 1944, l'Armée rouge revient à Bolgrad, rattachée à la République socialiste soviétique d'Ukraine.

Focsani


En 1944, au cours de la seconde guerre mondiale, Focsani était censé faire partie de l'enceinte fortifiée Focşani-Nămoloasa-Galaţi ligne, où 9 divisions d'élite se préparaient à résister à l'avance l'Armée rouge Soviétique après la bataille de Frumos Targul. Toutefois, en raison de la tournure des événements, le 23 Août 1944, ce ne s'est jamais matérialisée.

Galati


Durant la seconde guerre mondiale, elle fut durement occupée et pillée par les Allemands fin 1940 puis par les Russes de la fin 1945 à 1958.


Husi


Après l'occupation Soviétique de la Bessarabie en Juin 1940, la plupart du matériel de sauvegarde, le personnel et Radio archive Bessarabie ont été retirés de Chisinau en Husi.

Kishinev (Chisinau)


La population de la ville resta très cosmopolite jusqu'en 1940 (avec de nombreux réfugiés Russes blancs, Juifs, Grecs et Arméniens d'Asie mineure, pris en charge par le Fritjof Nansen|Comité Nansen) Les déportations et les massacres des années 1940-1950 par les régimes fasciste roumain et stalinien soviétique ont diminué la population ; cette diminution a été compensée à partir de 1945 par l'afflux de Russes, Ukrainiens et Juifs venus de toute l'URSS et de Moldaves venus de la campagne environnant


Tighina


Avec la Bessarabie, la ville fut occupée par l'Union Soviétique sur le 28 Juin 1940, à la suite d'un ultimatum. Au cours de la seconde guerre mondiale, elle fut reprise par la Roumanie en Juillet 1941, et à nouveau par l'URSS en Août 1944.

Tiraspol


1941 : Tiraspol est occupée par l'Allemagne, elle est administrée par les Roumains.
1944 : Tiraspol est libérée par les Soviétiques.
Durant l'occupation Soviétique de la Roumanie, la région de Bessarabie est annexée par la république de Moldavie. C'est alors que commence une période de dénationalisation du roumain, avec une répression de la population d'origine Roumaine et une immigration venant de Russie.  


Dubossary


Le 27 juillet 1941, la ville est conquise par l'armée du Troisième Reich et un bataillon Roumain.
Les occupants Germano-Roumains exterminent la population juive des environs, après avoir ouvert un ghetto à l'emplacement de l'usine de tabac et du quartier attenant. De plus, entre le 12 septembre et le 28 septembre 1941, environ 7000 personnes furent fusillées. L'Armée rouge découvrit à son arrivée 12 charniers de quinze mètres de long. il ne restait plus que 500 habitants en ville. Au cours de la seconde guerre mondiale, en 1940, lorsque la Bessarabie a été occupée par l'Union Soviétique, elle est devenu une partie de la SSR Moldave nouvellement créé. Le 27 Juin 1941, la ville fut occupée par les troupes Allemandes et Roumaines. Elle a été re-capturée par les forces Soviétiques à l'été 1944.


Odessa


Au cours de la seconde guerre mondiale, de 1941 à 1944, Odessa fut occupée par les armées Roumaines alliées de l'Allemagne et souffrit d'importants dommages. À cette époque y vivait la plus importante communauté juive d'Union soviétique, soit 133 000 personnes d'après le recensement de 1926 Dès les premiers jours d'occupation, de nombreux incendies sont allumés et les Juifs persécutés.
Le 22 octobre 1941, six jours après l'entrée des troupes roumaines dans la ville, un attentat tue le général Glogojanu, commandant d'Odessa, ainsi qu'une grande partie de son état-major, faisant une quarantaine de morts Le soir même, le gouvernement roumain ordonne des représailles implacables.
Vingt minutes plus tard, le nouveau commandant d'Odessa, le général Trestioreanu annonce qu'il va prendre des mesures pour pendre les Juifs et les communistes sur les places publiques.
Durant la nuit, 5 000 personnes sont exécutées.
Le 23 octobre, 19 000 Juifs sont exécutés et leurs cadavres arrosés d'essence et brûlés
Le maréchal Antonescu, dictateur et premier-ministre roumain 1941-1944 (qui a été déclaré criminel de guerre par le Tribunal du Peuple et exécuté en 1946, avec le professeur Grigore Alexianu, gouverneur de Transnistrie et d'Odessa 1941-1943), demande ensuite de tuer 200 communistes pour chaque officier victime de bombe et 100 pour chaque soldat. À ce titre, tous les communistes et un membre de chaque famille juive doivent être emprisonnés comme otages.
Antonescu ordonne encore des représailles. Il demande que les otages qui ne sont pas encore morts connaissent les mêmes souffrances que les Roumains morts dans l'explosion.
Le 24 octobre au soir, les Juifs emprisonnés sont transportés en dehors de la ville et fusillés devant des fossés anti-chars par groupe de quarante ou cinquante. L'opération se révélant trop lente, les 5 000 juifs restants sont enfermés dans trois entrepôts et mitraillés. Puis les entrepôts sont incendiés le 25 octobre, jour de l'enterrement des Roumains victimes de l'attentat du 22 octobre. Quarante mille Juifs sont ainsi tués ce jour-là Le 1er novembre, la ville ne compte plus que 33 885 Juifs, essentiellement des femmes et des enfants qui vivent terrorisés dans le ghetto Les Juifs d'Odessa et de sa région sont ensuite déportés vers la Roumanie, à Bogdanovca, Domanevka et Acmecetca. Ils sont logés dans des conditions déplorables, entassés dans des ruines, des étables ou des porcheries.
Ils souffrent de nombreuses maladies avant d'être massacrés à partir du mois de décembre Ceux qui n'ont pas encore été déportés le sont par train à partir de janvier 1942. Le 10 avril 1942, il ne reste plus à Odessa que 703 Juifs Selon les rapports officiels, les militaires roumains, aidés par les autorités locales, ont abattu entre le 18 octobre 1941 et le 17 mars 1942, jusqu'à 25000 Juifs et en ont déporté plus de 35 000, dont une bonne part ont trouvé ensuite la mortLe rapport fait aussi état de 50 000 Juifs tués à Bogdanovka, et plusieurs milliers d'autres à Golta et dans la région voisine.
La Jewish Virtual Library retient le nombre de 34 000 victimes entre le 22 et le 25 octobre, et le musée américain sur l'Holocauste soutient que « les forces roumaines et allemandes ont tué presque 100 000 Juifs à Odessa pendant l'occupation de la cité ». D'autres sources estiment le nombre de personnes tuées en Transnistrie à 115 000 Juifs et 15 000 Tziganes D'autres sources estiment qu'approximativement 280 000 habitants, dont 115 000 Juifs et 15 000 gitans furent soit massacrés, soit déportés». Odessa fut finalement libérée par l'Armée rouge en avril 1944. Ce fut l'une des quatre premières villes à recevoir le titre de ville héros en 1945

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Flagada
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 536
Age : 36
Localisation : Fleury sur Orne
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum